Accueil Monde Mali: démission de la présidente de la Cour constitutionnelle?

Mali: démission de la présidente de la Cour constitutionnelle?

La présidente de la Cour constitutionnelle du Mali, Manassa Danioko, aurait rendu sa démission, après celles en cascade des autres membres, a appris Wakat Séra de certaines sources, en attendant la version officielle. Cependant, une autre source affirme qu’aucune lettre de démission de Manassa Danioko, n’a été reçue par les membres de la commission de médiation.  

Manassa Danioko, la première responsable de la Cour Constitutionnelle aurait démissionné ainsi que d’autres membres de l’institution.

Cette institution et sa présidente essuient de nombreuses critiques, notamment depuis la proclamation des résultats scandaleux des dernières élections législatives qui ont largement contribué à la détérioration du climat socio-politique au Mali. Toute chose qui a provoqué des manifestations géantes, les 5 et 19 juin derniers à Bamako, la capitale malienne. Dans les rues, des dizaines de milliers de Maliens et Maliennes, sous la houlette du Mouvement du 5 juin (M5) et du Rassemblement des forces patriotiques (RFP), ont demandé la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta. Selon des analystes, après le départ des autres conseillers (l’un d’eux est décédé), la présidente de la Cour constitutionnelle n’avait plus de raison de demeurer en place et il se pourrait que le Mali en arrive même à la dissolution de  son Assemblée nationale au titre des concessions que IBK a promises, en plus de la formation d’un gouvernement d’ouverture nationale. Ainsi, le président pourrait, peut-être sauver son fauteuil.

Suite à la démission de Dame Manassa Danioko, toujours selon nos sources, mais contredites par d’autres sources, le président de l’Assemblée nationale du Mali, Moussa Timbiné aurait tenu, une réunion de crise avec les partis de la Majorité présidentielle, ce dimanche 21 juin 2020. De quoi accouchera cette rencontre dont se dégage une forte odeur de dissolution du parlement? On attend de voir. En tout cas, la situation politique prend des couleurs qui sont loin d’être du goût de Ibrahim Boubacar Keïta. Le chef de l’Etat malien, c’est certain, sortira, s’il s’en sort, très fragilisé de cette crise.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire