Accueil A la une Maroc: Mohammed VI, le roi bâtisseur

Maroc: Mohammed VI, le roi bâtisseur

1115
0
TGV marocain

Ces 20 dernières années, le Maroc, sous la vision de son bâtisseur, le Roi Mohammed VI, a réalisé de grandes infrastructures dont des ports, et aussi dans les domaines des transports terrestres, des énergies renouvelables et le satellitaire. La concrétisation de ces projets structurants devrait permettre dans l’immédiat de booster l’activité économique du pays et de pérenniser dans le long terme ses programmes futuristes pour maintenir l’élan de son développement. Le TGV (Train à grande vitesse (LGV), ligne ferroviaire, reliant Casablanca à Tanger, est la dernière grande réalisation inaugurée en novembre 2018, par Mohammed VI himself, en compagnie du président français, Emmanuel Macron.  Halte sur quelques  grandes réalisations marocaines, à l’occasion du 20è anniversaire de la fête du Trône, célébrée à Ouagadougou, ce mardi 30 juillet.

Ponts

En juillet 2006, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a inauguré le pont à haubans de Rabat, l’un des plus beaux en Afrique et qui fait partie de l’autoroute de contournement de la capitale. Baptisé pont Mohamed VI, cet ouvrage est l’un des plus longs ponts à haubans en Afrique, avec ses 950 mètres, ses deux pylônes de 200 mètres de hauteur et son tablier large de plus de 30 mètres. Depuis le début des années 2000, le développement du réseau autoroutier et ferroviaire au Maroc, a nécessité la construction de nombreux ponts et ouvrages hydrauliques. Parmi ces derniers, on compte également le viaduc d’El Hachef, entre Asillah et Tanger, long de 3,5 kilomètres.

Energies renouvelables (solaire, éolien)

La stratégie énergétique tracée par Sa Majesté le roi Mohamed VI se fonde sur le développement des énergies renouvelables, solaire et éolienne, avec l’objectif de réduire la dépendance énergétique du Maroc et de couvrir 42% des besoins électriques du Royaume en 2020 et 52% en 2030. L’ambitieux Plan solaire marocain, lancé en 2009 sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, s’inscrit dans le cadre de cette stratégie de développement durable. Il est prévu sur cinq sites : Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah. La mise en œuvre du Plan solaire marocain est confiée à l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (Maroccan Agency for Solar Energy). Quant au projet d’énergie éolienne, il vise à mettre en place à l’horizon 2020, une capacité de 2 000 mégawatts qui correspond à 26% de la production électrique actuelle du pays.

Réseau autoroutier

Sa Majesté le Roi Mohamed VI accorde un intérêt particulier au développement rapide des autoroutes, de façon à relier un nombre toujours plus grand de villes et d’agglomérations au réseau autoroutier national. En l’espace de deux décennies, cette politique a montré toute son efficacité, 60% de la population étant aujourd’hui directement reliée au réseau autoroutier. Toutes les villes de plus de 400 000 habitants sont ainsi reliées au réseau autoroutier. Avec plus de 1 800 km, le Maroc compte l’un de 1 600 km de voies express gratuites.

Satellites

Le Maroc s’est doté d’un système d’observation de la terre depuis l’espace, en mettant en orbite en 2017 et 2018, successivement les satellites « Mohammed VI-A » et « Mohamed VI-B ».  A la pointe de la technologie, les deux satellites sont complémentaires et permettent d’assurer une couverture plus rapide des zones d’intérêts. Ils serviront à une large palette d’activités, allant des activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, en passant par le suivi des activités agricoles, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles, le suivi des transformations des frontières et du littoral …

Port de Tanger Med

Tanger Med, l’achèvement d’une vision royale (Ph. illustration)

Lancés par Sa Majesté le Roi Mohamed VI en 2002, les travaux de construction du méga-port Tanger Med sur le Détroit de Gibraltar vont durer 6 ans, jusqu’à l’inauguration en 2008 de Tanger Med 1. Cette plateforme portuaire, parmi les plus grandes dans le bassin méditerranéen, est devenue aujourd’hui un hub logistique mondial, connecté à près de 200 ports dans le monde. Tanger Med offre des capacités de traitement pour 9 millions de conteneurs, 7 millions de passagers, 700 000 camions et 1 million de véhicules. En outre, Tanger Med constitue une plateforme industrielle pour plus de 800 entreprises de différents secteurs, allant de l’automobile à l’aéronautique, en passant par l’électronique, la logistique, le textile et le commerce pour un volume d’affaires annuel de 6,4 milliards d’euros. Le succès est tel que les travaux de construction du Port Tanger Med 2 ont été lancés dès 2015.

TGV

Inauguré le 15 novembre 2018 à Tanger par Sa Majesté le Roi Mohamed VI et le président français Emmanuel Macron, le train à grande vitesse Tanger-Casablanca « Al Boraq », est l’un des évènements marquant de l’année, puisqu’il s’agit d’une première au Maghreb et en Afrique. Le TGV Al Boraq réduit de plus de la moitié la durée du voyage entre les deux métropoles économiques, et doublera le nombre de passagers à plus de 6 millions dès la troisième année d’exploitation, tout en renforçant la sécurité routière et la protection de l’environnement. Cette ligne à grande vitesse est le premier maillon du projet marocain de LGV visant à doter le pays à horizon 2030 de 1 500 km de lignes ferroviaires à grande vitesse.

Tramway

Avec l’inauguration par Sa Majesté le Roi Mohamed VI, le 23 janvier 2019, de la deuxième ligne du tramway de Casablanca (T2), le Maroc élargit son réseau de tramways dans ses deux plus grandes métropoles : Casablanca et Rabat-Salé. A Casablanca, les deux lignes totalisent désormais 47,5 km de réseau avec 71 stations. La nouvelle ligne traverse 9 arrondissements comptant une population de 1 million de personnes et un couloir direct de 450 000 habitants. A Rabat-Salé, l’extension de la ligne 2 est en cours et permettra le transport quotidien de 40 000 voyageurs supplémentaires, ce qui portera le nombre de voyageurs transportés dans le réseau à 150 000 par jour.

Tunnels

Sur des décisions royales, la politique d’extension du réseau autoroutier et d’amélioration urbaine et interurbaine ne pouvait pas faire l’impasse de la construction des tunnels. En juin 2010, l’ouverture du tunnel Marrakech-Agadir a signé la réalisation du premier tunnel autoroutier du Maroc. Traversant les montagnes du haut Atlas, il a été réalisé sur deux voies longues de 500 m, sur une hauteur de 7 m. Cette infrastructure qui permet d’effectuer le trajet entre Marrakech et Agadir en deux heures, a été construite selon les normes européennes de sécurité. Au niveau urbain, on peut citer le tunnel des Oudayas à Rabat, qui a largement contribué à fluidifier la circulation entre les villes de rabat et Salé ainsi que les tunnels de la ville de Tanger.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire