Accueil A la une Médias publics au Burkina: le syndicat compte intensifier la lutte

Médias publics au Burkina: le syndicat compte intensifier la lutte

521
0
Des membres du SYNATIC

Le Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC), compte intensifier sa lutte pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs des médias publics au Burkina, selon l’un des porte-parole Rokiatou Ouattara, face à la presse ce lundi 24 février 2020, à Ouagadougou.

Le SYNATIC, après son sit-in du 20 au 21 février 2020, a rencontré la presse ce lundi au cours de laquelle il a annoncé l’intensification de ses «actions fortes» dans les jours à venir, dans le but d’amener le gouvernement à reprendre «sans conditions» les négociations sur l’application du statut dérogatoire.

Les agents des médias publics membres de ce syndicat exigent également l’arrêt de toutes menaces et intimidations, la construction des sièges et la dotation des médias en équipement adéquats pour assurer leur mission de service public. Selon ces travailleurs, les médias publics ne disposent ni en nombre, ni en qualité de véhicules de reportage et les caméras et autres enregistreurs sont non seulement en nombre insuffisant mais en plus sont «dans une vétusté inimaginable».  

«Au lieu de s’en préoccuper, les responsables de la RTB et de Sidwaya, de connivence avec le ministre en charge de la communication Rémis Fulgance Dandjinou, déploient toutes les énergies pour dilapider les maigres ressources disponibles dans des tournées de désinformation et de dénigrement des actions du SYNATIC plutôt que de chercher de solutions aux revendications légitimes des travailleurs», a laissé entendre Mme Ouattara.   

Le SYNATIC a par ailleurs dénoncé une «gestion calamiteuse» des médias publics, une «gestion marquée par des détournements, la volonté de diviser les travailleurs pour les éloigner de leurs intérêts».

«Le ministre en charge de la Communication, la Secrétaire général du ministère, les directeurs généraux et directeurs de la RTB et des Editions Sidwaya, ont mené et continuent de mener des campagnes mensongères auprès du gouvernement et des travailleurs des médias, pour propager l’idée selon laquelle le SYNATIC est en lutte contre le régime MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) et le président Roch Kaboré», ont soufflé les membres du syndicat.

Selon Siriki Dramé, le secrétaire général du SYNATIC, son syndicat n’a jamais violenté ou empêché un non gréviste de travailler, démentant ainsi les accusations portées contre eux. Il a par ailleurs salué le rhabillage constaté à la télévision nationale, mais a soutenu qu’ils sont prêts à poursuivre le combat pour l’amélioration des conditions de travail.

Sur le sujet de l’IUTS, le syndicat invite ses militants à se mobiliser pour tout mot d’ordre qui sera lancé dans ce sens.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire