Accueil Monde Mikhaïl Gorbatchev: même mort, le dernier président de l’URSS continue de diviser

Mikhaïl Gorbatchev: même mort, le dernier président de l’URSS continue de diviser

Le dernier président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev

Le dernier dirigeant de l’Union des Républiques soviétiques socialistes (URSS), Mikhaïl Gorbatchev, est mort, le mardi 30 août 2022, à Moscou, à l’âge de 91 ans. Le prix Nobel de la paix de l’année 1990, même mort, continue de diviser l’opinion publique nationale russe et internationale.

Comme Staline le jeudi 5 mars 1953, Mikhaïl Gorbatchev, l’un des hommes politiques de l’Union des Républiques soviétiques socialistes (URSS), est décédé, le mardi 30 août 2022, à Moscou, la capitale de la Russie.

Celui dont le décès est annoncé par l’Hôpital clinique central (TSKB) de Moscou et dépendant de la présidence russe, est vu en Occident comme un ‘’réformateur’’ ayant rendu aux Soviétiques leurs libertés. En revanche, pour beaucoup de ses compatriotes y compris l’actuel locataire du Kremlin, Vladimir Poutine, jusqu’à sa disparition, Mikhaïl Sergueïvitch Gorbatchev est considéré comme le ‘’fossoyeur de l’URSS’’.

En effet, lors de son passage au pouvoir entre 1985 et 1991, Mikhaïl Gorbatchev a mené d’importantes réformes démocratiques, plus connues sous les noms de «perestroïka» (restructuration) et de «glasnost» (transparence), deux termes désormais dans le vocabulaire occidental et qui ont ouvert la porte aux chamboulements du début des années 1990 dans le système soviétique. Mais, ils l’ont conduit à sa perte et par ricochet lui ont valu une immense popularité en Occident.

Dernier secrétaire général du comité central de l’URSS, puis dernier président de l’URSS, le défunt a dirigé la transition entre système socialiste et libéral, une conséquence directe de la chute du mur de Berlin (bloc Est-Ouest).

Très respecté à l’étranger, son décès a suscité une avalanche de réactions dans le monde notamment en Occident.

Pour le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, Gorbatchev était «un homme d’État unique qui a changé le cours de l’histoire».

Quant à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, elle a salué «un dirigeant digne de confiance et respecté qui a ouvert la voie à une Europe libre», a-t-elle souligné.

À Moscou, par contre, le président Vladimir Poutine, cité par le porte-parole du Kremlin, a sobrement exprimé ses «profondes condoléances».

Né dans le sud-ouest de la Russie en 1931, Mikhaïl Gorbatchev a obtenu le prix Nobel de la paix en 1990 pour «avoir mis fin pacifiquement à la Guerre froide». Il est aussi celui qui a ordonné la fin de la campagne militaire soviétique en Afghanistan et a laissé tomber le mur de Berlin.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire