Accueil Dernière Actu Burkina : « Le gouvernement engagé à travailler avec Orange »

Burkina : « Le gouvernement engagé à travailler avec Orange »

Echange cordial entre le Premier ministre et le DGA de Orange

Pour annoncer aux autorités sa présence au Burkina Faso, Orange a fait la ronde, les 16 et 17 mars 2017. Après le ministère en charge de l’Economie numérique, c’est le Premier ministère qui a accueilli les responsables d’Orange, qui ont bouclé la boucle chez le président de l’Autorité de régulation de communication électronique et des postes (Arcep). Pour l’essentiel, il est ressorti que les autorités burkinabè sont prêtes à travailler avec Orange Burkina Faso.

Le directeur général de Orange Burkina Faso, Ben Cheick Haidara, en compagnie de ses hôtes le directeur général adjoint Groupe orange et  P-DG Orange Middle East and Africa, Bruno Mettling, la directrice exécutive communication et marque, Béatrice Mandine et le directeur général de Orange Côte d’Ivoire par ailleurs président du Conseil d’administration Orange Burkina Faso, Mamadou Bamba ont fait le tour de certaines autorités en trois étapes.

Le ministre en charge de l’Economie numérique, a fait savoir le directeur général adjoint Groupe orange et  P-DG Orange Middle East and Africa, Bruno Mettling, à sa sortie d’audience, a insisté sur la qualité des services demandées par les Burkinabè. Elle a aussi demandé que Orange s’inscrive en droit ligne avec le Plan national de développement économique et social (PNDES). En réaction, Orange par la voix de son directeur général adjoint dit avoir « pris des engagements très précis ». Pour ce qui concerne le PNDES, par exemple,  Orange entend apporter sa contribution par « la qualité des liaisons et des réseaux », mais aussi « par l’ « amélioration de l’offre  au bénéficie des Burkinabè».

Orange est respectueux du cahier de charges vis-à-vis de l’ARCEP

En retour le ministre en charge de l’Economie numérique a estimé que « accueillir Orange dans notre pays est un honneur et le gouvernement du Burkina Faso est engagé à travailler avec Orange dans l’atteinte des objectifs respectifs. Nous pensons que cela va créer plus de concurrence et que cela va se traduire par une fluidification des communications téléphoniques et l’internet haut débit, tout cela à un prix accessible à tous les Burkinabè. Nous espérons aussi que cela va créer des emplois directs et indirects pour les jeunes ».

Au Premier ministère

Au Premier ministère, l’entrevue avec le chef des lieux a tourné autour de la responsabilité de Orange dans l’élan de désenclavement du Burkina Faso en matière de numérique pour développer l’économie et les services. Bruno Mettling dit avoir rappelé au Premier ministre les engagements de Orange, même s’il reste encore du chemin, a-t-il signalé. Dans ce sens, la fibre optique avec la Côte d’Ivoire sera une réalité, la 4G sera bientôt là et Orange va renouveler tous ses équipements pour améliorer la qualité de ses prestations, a confié le P-DG Orange Middle East and Africa. Orange a aussi rassuré le Premier ministre qu’il n’y aura pas plan social réduisant les effectifs, envoyant ainsi certains agents au chômage.

A l’ARCEP

La dernière étape de la ronde a conduit la délégation au siège de l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP). A ce niveau les premiers responsables de la régulation, a fait savoir Bruno Mettling, ont fait savoir que Orange en un an au Burkina Faso respecte les points contenu dans le cahier de charge, notamment en terme d’emploi, de formation,  du niveau des investissements…

Mariam KANDO

 

 

Laisser un commentaire