Accueil A la une Mise en place des démembrements de la Ceni: le plaidoyer des femmes...

Mise en place des démembrements de la Ceni: le plaidoyer des femmes et de la jeunesse

Ceci est une déclaration du cadre de concertation des organisations intervenant sur le genre et la participation politique des femmes au Burkina Faso et ses partenaires sur la mise en place des démembrements de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), dans laquelle il fait un plaidoyer pour la prise en compte des jeunes et des femmes.

A partir du 1er octobre 2019, la Commission Electorale Nationale Indépendante « CENI » procèdera  à la mise en place de ses démembrements conformément à la loi électorale.

Au total, 370 Commissions électorales communales indépendantes (CECI) et Commissions électorales communales d’arrondissements (CEIA) et 45 Commissions électorales provinciales indépendantes (CEPI) devront être installées.

Les partis et formations politiques, à l’instar des organisations de défense et de promotion des droits humains, ainsi que des communautés coutumières et religieuses,  désigneront en leurs seins, deux représentant-e-s pour siéger dans chacun des démembrements.

Par la présente déclaration, nous, femmes et jeunes du Burkina Faso, lançons un appel aux leaders des structures membres des composantes ci-dessus citées, afin qu’ils/elles tiennent compte des femmes et des jeunes dans leurs différentes propositions.

Cela participera sans doute à renforcer le caractère inclusif et équitable de la participation citoyenne aux processus électoraux à venir aux Burkina Faso.

En effet, les femmes et les jeunes doivent davantage s’inviter ou être impliqués dans l’organisation des élections, à travers non seulement leur responsabilisation dans les démembrements, mais aussi par leur contribution en tant que membre du personnel électoral recruté par la CENI durant les périodes électorales.

C’est l’occasion pour nous, de saluer l’engagement personnel du Président de la CENI, Monsieur Newton Ahmed BARRY, et son équipe, pour le plaidoyer déjà entamé dans ce sens auprès des différentes composantes.

Nous espérons qu’aussi bien la majorité que l’opposition respectera l’esprit d’inclusion prôné et voulu par le dialogue politique, en matière de réformes et d’organisation des élections.

En rappel, une des recommandations du dialogue politique, est la prise en compte du genre dans la composition  des démembrements de la CENI

Laisser un commentaire