Accueil A la une Mohamed Bazoum à Magaria: ce n’est pas petit boucan!

Mohamed Bazoum à Magaria: ce n’est pas petit boucan!

1725
0

«Après 3 mois de tournées dans les différentes régions du pays où j’ai tenu des rencontres de proximité dans plus de 100 chefs-lieux de commune, toutes réussies, je ne peux réprimer l’envie que je sens, ce soir, de dire un MERCI spécial aux populations de Magaria. C’était grandiose!» C’est la réaction spontanée qu’a eue le président du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya), Mohamed Bazoum, ce mardi 13 octobre 2020, alors qu’il était encore couvert des ovations de militants en liesse. Mais cette communion intense avec les populations venues massivement lui manifester leur confiance, ce n’est pas qu’à Magaria, commune située à 95 km de Zinder, dans le sud-est du Niger, à quelques jets du Nigeria voisin, que «B21» l’a vécue. Que ce soit à Tirmini, Garagoumsa, Kantché, Ichirnawa, Daoché, Dougoun, Yaouri, Kourni, Tsaouni, ou Matame, tout comme partout où l’ont conduit ses pas de messager de la paix et du développement, Mohamed Bazoum, a bénéficié du même enthousiasme, fait de spontanéité, dans l’accueil. Et faisant montre de son sens d’écoute légendaire, le leader du PNDS-Tarayya, a donné la parole aux habitants. Car, «vous êtes notre priorité», leur a-t-il dit, en leur promettant, de transmettre leurs doléances au président de la république, Mahamadou Issoufou. De toute façon, lui, a promis revenir vers les populations, non plus avec son bonnet de chef de parti, mais coiffé de sa casquette rose de candidat du PNDS-Tarayya, pour la présidentielle prévue pour le 27 décembre au Niger. «La campagne électorale sera alors ouverte», précise Mohamed Bazoum.

La rencontre «grandiose» de Magaria, ce n’était pas «petit boucan» comme le disent les chanteurs ivoiriens du «couper-décaler» pour qualifier un fait d’extraordinaire.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire