Accueil Communiqué de presse Morts de boeufs aux environs de Bobo: Le diagnostic confirme la présence...

Morts de boeufs aux environs de Bobo: Le diagnostic confirme la présence de « champs maudits »

Dans ce communiqué parvenu à la rédaction de WakatSéra, le ministère des Ressources animales fait état de la mort d’une soixantaine de boeufs dans le village de Banankeledaga dans la commune de Bama. Les causes sont imputées à la présence de bacillus anthracis ou le charbon bactéridien.

Le village de Banankeledaga dans la commune de Bama, province des Hauts-Bassins, a connu une mortalité rapide de près d’une soixantaine de bœufs dans la seule journée du 18 avril 2017. Les résultats des différents prélèvements des services vétérinaires ont permis de connaître davantage sur les causes de ce sinistre. Après analyse des échantillons des animaux morts, le Laboratoire national d’élevage a mis en évidence la présence de bacillus anthracis. Le charbon bactéridien est une maladie zoonotique, tellurique due à une bactérie appelée Bacillus anthracis dont la spore peut subsister dans le sol pendant plusieurs années.

Le diagnostic du charbon bactéridien comme cause des mortalités d’animaux confirme la présence d’un ou plusieurs « champs maudits » dans la commune de Banankeledaga. De ce fait, le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques a déclenché une série de mesures qui sont les suivantes: – La circonscription de la zone où les mortalités ont été enregistrées (interdire l’accès à tout animal) ; – La désinfection des zones où les carcasses ont été incinérées ; – la vaccination en anneau de toutes les espèces sensibles au charbon bactéridien, particulièrement les bovins et les petits ruminants ; – la prise en charge médicale si nécessaire de toutes les personnes qui sont rentrées en contact avec les carcasses après consultation dans les formations sanitaires; – la sensibilisation de la population sur la maladie ; – la poursuite de la surveillance.

Une équipe de la Direction Générale des Services Vétérinaires, en collaboration avec les services déconcentrés de la région, est à pied d’œuvre depuis le 25 avril 2017. Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques réitère ses remerciements aux autorités administratives de la région des Hauts-Bassins et compte sur la franche collaboration des autorités communales et des populations pour la bonne conduite des mesures envisagées.

DCPM/MRAH

Laisser un commentaire