Accueil Société Municipales ivoiriennes: Ouattara et Soro «s’affrontent»

Municipales ivoiriennes: Ouattara et Soro «s’affrontent»

Bataille de grands en perspective pour la conquête de la mairie d'Abobo (Ph. lebabi.net)

A travers des candidats interposés, le duel Alassane Ouattara-Guillaume Soro s’invite dans les élections locales du 13 octobre 2018. En effet, le président ivoirien, Alassane Ouattara, et celui du Parlement, Guillaume Soro, ne sont pas candidats aux élections locales du 13 octobre 2018, mais c’est tout comme.

Comme au temps de la guerre froide entre les Etats Unis et l’URSS, le mentor et celui qui est considéré désormais comme son ex-poulain croiseront le fer sur le terrain de ces scrutins par candidats interposés. Le point chaud de la confrontation reste indéniablement la conquête de la mairie d’Abobo, commune située au nord d’Abidjan et considérée jusque-là comme le bastion du Rassemblement des républicains (RDR), le parti du président Alassane Ouattara. Pour ne pas perdre cette banlieue tombée dans l’escarcelle des Républicains depuis 2001, Hamed Bakayoko, le seul ministre d’Etat, ministre de la Défense, du gouvernement Gon Coulibaly, s’y positionne comme maire. Pour éviter tout risque, le maire sortant Adama Toungara dont le bilan est peu réluisant, a été écarté et logé à la tête de la Médiature de la République. Depuis sa désignation, Hamed Bakayoko est devenu un véritable Distributeur automatique de billets (DAB), n’hésitant pas à faire pleuvoir des millions de francs CFA sur les femmes, les enfants, les bébés, les handicapés, les ferrailleurs, les artisans, etc. Le Golden Boy de la rue Lépic occupe le terrain, multipliant meetings sur meetings.

Face à la machine du RDR, le candidat proche de Guillaume Soro fait figure de petit poucet. Tehfour Koné, ex-député suppléant de l’ex-ministre de la Communication Affoussiata Bamba, est plus présent sur les réseaux sociaux que sur le terrain.Ce qui a conduit Kanigui Soro, président du Réseau des amis de Côte d’Ivoire (RACI) que d’aucuns présentent comme le futur parti politique de Guillaume Soro, a venir en renfort à Tehfour Koné. Il a appelé les Abobolais à voter pour le «candidat de Soro Guillaume». S’il faut s’en tenir à la mobilisation des foules, on pourrait dire que Hamed Bakayoko a déjà remporté les municipales. Mais les jeux sont loin d’être faits. De nombreux militants du RDR d’Abobo affichent clairement leur déception à l’égard de leur mentor qu’ils accusent de leur avoir tourné le dos. Au réferendum d’octobre 2016, le taux de participation dans cette commune a été de 15% à la grande déception du président Alassane Ouattara. Lors des durs moments d’opposition, c’est Abobo qui fournissait le plus gros contingent des manifestants quand le RDR appellait à battre le pavé. On ne compte pas les militants de cette commune martyre qui ont laissé leur peau sous les balles de la soldatesque de Laurent Gbagbo. Sans oublier que durant la crise postélectorale, le «commando invisible» avait pris ses quartiers dans cette bourgade acquise à la cause du candidat Alassane Ouattara. Désabusés, les militants républicains de cette commune estiment qu’ils n’ont pas été récompensés à la hauteur du sang versé pour l’accession au pouvoir du «Brave tchè» (surnom dioula de Alassane Ouattara qui signifie l’homme brave).

Ayant pris la mesure de la déception de ses supporters, Alassane Ouattara a annoncé un plan Marshall de 175 milliards de francs CFA pour transformer «Abobo la guerre». Mais devenus de véritables Saint Thomas, les militants d’Abobo disent attendre de voir les pelleteuses vrombir sur les nombreux chantiers promis par le président Ouattara. Pour de nombreux observateurs, Guillaume Soro qui ne s’est pas prononcé publiquement sur son soutien à un candidat, joue gros dans ces élections locales. Si son candidat perd à Abobo, il devrait ranger au placard ses ambitions présidentielles de 2020 et rentrer dans les rangs du RDR. Une victoire de Tehfour Koné serait par contre un bon test de sa popularité au sein des militants du RDR. Assurément, à Abobo, le scrutin municipal aura une saveur autre qu’ailleurs.

Mahamadou Doumbia. Correspondant de Wakat Séra en Côte d’Ivoire    

Laisser un commentaire