Accueil A la une NTD: cinq démissions dont celle du 2e adjoint au maire de l’arrondissement 8...

NTD: cinq démissions dont celle du 2e adjoint au maire de l’arrondissement 8 de Ouagadougou

Les démissionnaires dont Hamza Kiéndrébéogo au premier plan

Le Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD), un parti de la mouvance présidentielle, a enregistré ce vendredi 17 juillet 2020, cinq démissions dont celle du deuxième adjoint au maire de l’arrondissement n°8 de Ouagadougou, Hamza Kiendrébéogo. Les démissionnaires disent avoir quitté le navire NTD pour « convenances personnelles ».

Ils sont cinq militants à déposer leurs lettres de démission au NTD aux environs de 10H00 ce vendredi, a constaté un journaliste de Wakat Séra au siège du parti sis aux 1200 logements (Centre-est Ouagadougou). Il s’agit de Kiendrébéogo Hamsa, deuxième adjoint au maire de l’arrondissement 8 de Ouagadougou, conseiller ; Rouamba Yoga, première suppléante ; Tankoano Nassouri, deuxième  suppléant; Kaboré Aoua, troisième suppléante et Ouédraogo Alidou, quatrième suppléant des Conseillers, tous du secteur 34 de Ouagadougou.

Le deuxième adjoint au maire de l’arrondissement 8 de Ouagadougou dit avoir reçu les ampliations de démissions de ses suppléants qui sont au  nombre de quatre, tous élus des élections de 2016 au compte du secteur 34 de Ouagadougou. « Un conseiller ou un maire n’est rien sans ses suppléants. Sans base il n’est rien. Alors j’ai estimé qu’il est de mon plein droit de suivre mes suppléants et adhérer à leur nouvelle vision. Raison pour laquelle j’ai emboîté leur pas », s’est justifié M. Kiéndrébéogo.

La cohésion du parti du ministre burkinabè en charge des Transports, Vincent Dabilgou, semble être victime des élections de 2020 et de 2021 qui s’annoncent. « Les suppléants ont démissionné pour convenances personnelles selon leurs ampliations que j’ai reçues. Je ne peux pas pour l’instant faire des commentaires sur leur démission mais à ce que je sache, ils ont de nouvelles visions. Vous n’êtes pas sans savoir que les élections approchent, et d’ici là nous allons partir pour les législatives, peut-être qu’ils vont se présenter à ces élections, rien n’est sûr pour le moment mais c’est une éventualité à prendre en compte », a dit Hamza Kiendrébéogo.

Les lettres de démissions visées par le parti

Les démissionnaires ne savent pas encore quel bord de la majorité ou de l’opposition ils vont suivre. Ils n’ont pas aussi une idée claire s’ils vont créer leur parti ou adhérer à ceux déjà existants. Mais, ils se disent certains de leur capacité de mobilisation. « On est sûrs de notre capacité de mobilisation. Quand on venait au NTD, les élections restaient moins de deux mois. Mais nous avons fait notre preuve. On a travaillé de sorte à ce que le NTD a gagné deux conseillers sur quatre au niveau du secteur 34 de Ouagadougou », a déclaré leur porte-parole, Hamza Kiendrébéogo.

Pour lui, ce résultat « satisfaisant » montre que ce sont « ces suppléants qui ont mouillé le maillot et donc si aujourd’hui, ils décident de quitter à trois mois des élections, je ne doute pas de leur compétence. Je suis sûr qu’ils vont atteindre leurs objectifs. Raison pour laquelle je ne veux pas être le gros perdant », a-t-il argué.

Ces démissionnaires disent être ouverts à une négociation. Pour M. Kiendrébéogo, « si les suppléants décident de revenir en arrière, moi également je reviendrai ».

Nassouri Tankoano, un des suppléants a affirmé qu’« il n’y a pas de bagarre entre nous et les dirigeants du NTD. Nous sommes venus déposer nos lettres de démission. Nous ne sommes plus contents dans le NTD. Il faut avancer dans ce que tu fais et non reculer », a-t il conclu.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire