Accueil A la une Ouagadougou : Amadou Sana élu deuxième adjoint au Maire

Ouagadougou : Amadou Sana élu deuxième adjoint au Maire

367
0
Deuxième adjoint au maire de Ouagadougou

Le conseiller Amadou Sana du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a été élu par acclamation, ce lundi 14 septembre 2020, deuxième adjoint au Maire de Ouagadougou, au cours de la première Session extraordinaire du conseil municipal.

Reportée plusieurs fois, le conseil municipal de Ouagadougou a finalement pu tenir sa première Session extraordinaire dans la matinée de ce lundi 14 septembre 2020. Elle avait été convoquée pour 9H00 (GMT), mais c’est autour de 9H15-9H30 (GMT) que les conseillers ont commencé à faire leur entrée dans la salle du Palais de la culture Jean Pierre Guingané et la session a débuté à 10H50 (GMT), avec près de deux heures de retard.

Des conseillers à la première session extraordinaire du conseil municipal

La tenue de cette première Session extraordinaire du conseil municipal qui a duré à peine une trentaine de minutes, a vu la participation de 190 conseillers sur 251. Le quorum atteint, elle a permis l’élection par acclamation du conseiller de l’Arrondissement n°2, Amadou Sana comme deuxième adjoint au maire de Ouagadougou en remplacement à Moustapha Semdé décédé le 29 juillet 2020. Une minute de silence a été observée en la mémoire du disparu avant l’ouverture de la session à proprement dite.

Amadou Sana, deuxième adjoint au maire de Ouagadougou

« Je m’incline devant le défunt qui était véritablement un battant », s’est exprimé le tout nouveau deuxième adjoint au maire de Ouagadougou, soutenant qu’il « ne fera que poursuivre la mission » de son prédécesseur, qui avait été « déjà engagé sur le terrain ».

« La loi nous oblige dans des cas malheureux comme ceci de procéder à son remplacement et dans un consensus général le camarade Sana a été élu par acclamation comme deuxième adjoint au maire de Ouagadougou », a affirmé le maire central Armand Béouindé face à la presse.

Présidium

Le maire Béouindé interrogé sur les multiples reports de la première Session extraordinaire, a indiqué que c’est parce que « les conditions objectives n’étaient pas réunies pour pouvoir passer à cette élection dans la sérénité ». Pour ce qui est du premier report, c’est la mairie qui « a demandé l’autorisation au haut-commissaire » pour son report, selon le maire de Ouagadougou. Mais pour « la deuxième fois c’est le Haut-commissaire lui-même qui a attiré notre attention sur le fait que les conditions n’étaient pas tout à fait réunies et de mieux préparer cette élection pour que ça se passe en harmonie parfaite de tous les conseillers de la ville de Ouagadougou », a-t-il poursuivi.   

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire