Accueil Société Ouagadougou: des étudiants ont marché contre les réformes du FONER

Ouagadougou: des étudiants ont marché contre les réformes du FONER

A coups de slogans et de sifflets, munis de banderoles et pancartes, des étudiants répondant à l’appel de l’Association nationale des Etudiants Burkinabè (ANEB) Section de Ouagadougou, ont marché le jeudi 12 mai 2022 du terrain Dabo Boukary de l’université Joseph Ki-Zerbo au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation contre les reformes du Fonds National pour l’Éducation et la Recherche (FONER).

«Non à l’endettement des étudiants», «Stop à l’assassinat de l’école burkinabè», laissaient entendre les marcheurs qui protestaient contre la « remise en cause des acquis sociaux des étudiants ».

«Monsieur le ministre (…) vous avez décidé le 21 avril 2022 des nouvelles conditions d’accès aux allocations au FONER. Des décisions dont l’application priverait des milliers d’étudiants de l’aide FONER, pire les enverrait hors des universités», lit-on dans le message adressé au ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Pr Frédéric Ouattara. Ce message a d’abord été lu par la présidente de l’ANEB section Ouagadougou, Safiéta Kaboré avant d’être remis au directeur de cabinet du ministère, Dr Kandayinga Landry Gabriel Yaméogo et au directeur général de l’Enseignement supérieur, le Pr Sado Traoré qui représentaient le ministre.

A travers cette marche, les étudiants à l’appel de l’ANEB section Ouagadougou ont exprimé leur refus de se «laisser chasser de la sorte des universités». Ils ont manifesté donc pour exiger «l’abandon pur et simple des réformes du FONER, le paiement sans délai de la première session 2021-2022 du FONER et l’ajout du ticket ordinaire à la digitalisation dans la restauration universitaire».

Le comité exécutif de l’ANEB section Ouagadougou informe le ministre, de sa «ferme détermination à défendre les intérêts matériels et moraux des étudiants» et dit tenir le ministre «pour responsable de toute détérioration de la situation».

Dans une déclaration en date du 9 mai 2022, l’ANEB informait que le ministre a décidé de mettre en place de nouveaux critères pour le FONER. Selon eux ces critères sont: «L’âge limite pour les nouvelles aides sera fixé à 26 ans; la moyenne requise pour le renouvellement de l’aide passera de 5/20 à 7/20; les étudiants des instituts privés d’enseignement supérieur ne seront plus éligibles à l’aide; les étudiants dont le cumul annuel des revenus des parents est supérieur ou égal à 10 000 000 de F CFA ne seront plus éligibles à l’aide; le taux de remboursement du prêt d’études passera de 3% à 6%».

Burkina/FONER: les nouveaux critères d’octroi des allocations d’aide et des prêts

Pour les marcheurs, «l’adoption de ces différentes mesures par les autorités n’est rien d’autre qu’une volonté manifeste de clochardiser davantage les étudiants burkinabè et à en chasser le maximum hors (des) campus».

Le lundi 21 février 2022, des étudiants avaient manifesté devant la direction générale du FONER pour protester contre le rejet de plus de 5 000 dossiers de demandes de l’aide et du prêt et avaient observé une grève les 5 et 6 mai 2022 contre les nouvelles mesures.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire