Accueil A la une Ouagadougou: grosse pluie, caniveaux bouchés, inondations

Ouagadougou: grosse pluie, caniveaux bouchés, inondations

Des jeunes garçon entrain de vider un caniveau de son sable pour permettre l'évacuation de l'eau

La ville de Ouagadougou a reçu au cours de la journée du vendredi 23 juillet 2021, une importante quantité d’eau de pluie sur son sol, qui vient rappeler une fois de plus les Ouagalais quant à la nécessité de curer les différents caniveaux qui drainent les eaux de ruissellement de la ville.

Après la pluie c’est le beau temps, dit un adage, cependant cela n’a pas été le cas dans certains quartiers de la ville de Ouagadougou après l’orage de cet après-midi.  Outre la fraîcheur des usagers ont dû faire de la natation lors de leurs déplacements, car les eaux ont débordé la hauteur quotidienne.  Une équipe de Wakat Séra en sillonnant dans les quartiers de Samandin et Gounghin, a constaté certains endroits de ces quartiers quasi inondés et des six mètres où stagnaient par des eaux obligeant les riverains à procéder au curage des caniveaux pour évacuer l’eau.

Ce n’est ni la première ni la deuxième fois que le sol Ouagalais se voit arrosé par une quantité d’eau de pluie comme celle-ci au cours de la semaine.

La vue d’une rue de Ouagadougou (DR)

Celle qui s’est abattue au cours de la mi-journée est venue avec son corollaire de leçon et de sommation pour certains habitants qui commencent à prendre conscience d’éventuels dégâts qui pourront s’occasionner à cette allure.

Les caniveaux étant bouchés par des ordures ménagères ne permettaient pas l’écoulement des eaux. Sur certaines rues bitumées, c’est le même constat, l’eau quelques fois par endroit  recouvrait tout le bitume. Cela rappelle aux souvenirs des événements de septembre 2009, interpellant qu’il urge que les Ouagalais prennent des résolutions en nettoyant les canalisations de la ville afin de permettre l’évacuation rapide des eaux après chaque pluie. Sans cela, les mois de de pluies seront pour les habitants, du moins certains de Ouagadougou, des moments pénibles avec des risques encourus d’inondation. Au théâtre populaire, par exemple, les vendeurs et leurs clients marchandaient dans des flaques d’eau boueuse.

Par Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Laisser un commentaire