Accueil A la une Ouagadougou : la consommation de Chicha interdite

Ouagadougou : la consommation de Chicha interdite

La consommation de la Chicha est désormais interdite dans la ville de Ouagadougou, indique un arrêté du maire de la Commune de Ouagadougou parvenu à la rédaction de Wakat Sera, ce jeudi 8 avril 2021.

ARRETE PORTANT INTERDICTION DE LA CONSOMMATION DE CHICHA

Considérant que la prolifération des bars à chicha emporte trafic de stupéfiants, proxénétisme, prostitution, racolage, et constitue une entrave à la promotion de l’hygiène publique ;

ARRETE

Article 1 : La consommation de la chicha dans la commune de Ouagadougou dans les lieux publics, clos ou non, est interdite.

Article 2 : Tout responsable de débit de boissons et autres établissements recevant du   public est tenu d’y afficher de façon apparente l’interdiction de consommer la chicha.

Il doit également veiller au respect strict du présent arrêté sous peine de fermeture de son établissement ou de retrait de l’autorisation d’ouverture dudit débit de boissons.

Article 3 les coordinations communales d’associations sont invitées à la veille citoyenne dans les quartiers et secteurs de leurs arrondissements respectifs.

Article 4 : Tout contrevenant aux termes du présent arrêté s’expose au paiement d’amendes sans préjudice des poursuites pénales conformément aux textes en vigueur.

Article 5 : Les maires d’arrondissement, le Secrétaire général de la mairie de Ouagadougou, le Directeur Régional de la Police Nationale du Centre, le Commandant du Groupement de Gendarmerie Départementale de Ouagadougou sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent arrêté.

Article 6 : Le présent arrêté prend effet pour compter de sa date de signature et sera enregistré, publié et communiqué partout où besoin sera.

Ouagadougou, le 06 /04 / 2021

Il faut noter que la consommation de la Chicha au Burkina Faso a pris de l’ampleur chez les jeunes, élèves et étudiants. Dans un article publié par RFI sur la consommation de la Chicha au Burkina Faso le docteur Georges Ouédraogo, coordonnateur de l’Unité de sevrage tabagique, et maître de conférence en pneumologie au CHU Yalgado, révèle que contrairement à ce que pensent de nombreux jeunes « la chicha est aussi nocive que la cigarette, sinon plus ».

« Fumer la chicha, c’est 50 à 200 bouffées pendant 40 à 60 minutes. Et la densité du monoxyde de carbone est de 15 à 50 cigarettes. Même pour le goudron, on va de 27 jusqu’à 102 cigarettes. Déjà dans l’enquête que nous avons eu à faire à Ouagadougou, on sait qu’il y a l’hépatite C, il y a un risque réel pour la tuberculose, et il y a les autres maladies liées au tabac, les cancers et autres maladies respiratoires et cardio-vasculaires », selon le spécialiste Georges Ouédraogo, rapporté par RFI.

Les risques de la consommation de la Chicha pour la santé sont les mêmes que pour la cigarette : problèmes cardio-vasculaires, respiratoires, digestifs, risques de cancers…

 Oumpounini MANDOBIGA (stagiaire)

Laisser un commentaire