Accueil A la une Ouagadougou: la mairie juge «inopportune» la marche-meeting anti-impérialiste

Ouagadougou: la mairie juge «inopportune» la marche-meeting anti-impérialiste

1027
0

La mairie de Ouagadougou a rejeté la demande d’autorisation de la marche du regroupement d’Organisations de la société civile, prévue le 12 octobre prochain contre les «bases» militaires étrangères, notamment, françaises car, selon elle, elle est «inopportune».

«Monsieur le président, j’ai l’honneur d’accuser réception de votre lettre en date du 06 août 2019, m’informant de la co-organisation avec d’autres structures de la société civile d’une marche meeting contre la présence de bases militaires étrangères en Afrique et contre le terrorisme, le samedi 12 octobre 2019», lit-on dans le communiqué de la mairie de la capitale burkinabè.

La note indique, qu’«au regard du contexte sécuritaire actuel et de la mobilisation des forces de défense et de sécurité à cet effet, (la mairie) estime (la) manifestation inopportune».

«En conséquence, je suis au regret de ne pouvoir donner une suite favorable à votre requête», conclu la missive signé par l’Administrateur civil, Christian Charles Rouamba.

Le regroupement d’OSC avait au cours d’une conférence de presse animée le 2 octobre dernier à Ouagadougou, annoncé une marche-meeting à l’occasion de la quatrième édition de leurs journées anti-impérialistes pour dénoncer l’impérialisme qu’il accuse d’être à la base des malheurs de l’Afrique et en particulier du Burkina. «Le Burkina Faso comme la plupart des pays africains est sous domination impérialiste», avait dénoncé Gabin Korbéogo, l’animateur principal de ladite conférence de presse.

Les journées anti-impérialistes sont organisées dans le but d’«améliorer le niveau théorique et la conscience idéologique et politique des peuples africains sur la situation de domination du continent et à renforcer la solidarité internationale entre les peuples d’Afrique en lutte pour leur libération nationale et sociale», avait soutenu M. Korbéogo qui avait précisé qu’en plus de la marche meeting, cette quatrième édition prévue du 11 au 12 octobre, sera marquée par un panel sur le thème : «Impérialisme et terrorisme en Afrique : causes et perspectives pour les peuples en lutte pour leur libération nationale et sociale», et des animations de stands à la Maison de la culture Jean-Pierre Guingané, un concert populaire et un concours de créativité artistique sur le thème : «Impérialisme, terrorisme et lutte des peuples en Afrique».

Les organisateurs de cette marche-meeting sont la Coalition des associations de défense pour le droit au logement (CADDL) ; la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) du centre ; la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) ; la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) ; le Manifeste des intellectuels pour la liberté ; l’Organisation Démocratique de la Jeunesse (ODJ) ; l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) ; le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) ; l’Association KEBAYNA et Syndicat national des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB) et l’Association des Elèves du Secondaire de Ouagadougou (AESO).

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire