Accueil A la une Présidence FBF: l’ex-PCA du RCK, Amado Traoré, candidat

Présidence FBF: l’ex-PCA du RCK, Amado Traoré, candidat

1181
0
Le candidat déclaré à la présidence de la FBF, Amado Traoré, s'adressant à la presse (ph d'archives)

L’ex-Président du Conseil d’Administration (PCA) du Rail Club du Kadiogo (RCK), Amado Traoré, a déclaré officiellement; ce jeudi 5 mars 2020, à Ouagadougou, sa candidature pour le poste de président de la Fédération burkinabè de Football (FBF), l’institution devant renouveler ses instances en juin prochain.

«Très prochainement, se tiendront des élections pour le renouvellement du bureau exécutif de la Fédération burkinabè de Football. Si ces élections ont été jusque-là, un rendez-vous de notre football avec son destin, je souhaite qu’elles soient cette fois-ci, un rendez-vous avec son avenir», a déclaré Amado Traoré. «Nous pouvons créer et innover afin de redonner des forces à notre football, lui apporter la sérénité et réaliser l’unité de ses acteurs par la promotion d’une culture du destin en commun», a-t-il ajouté.

C’est en étant «convaincu» de cela, que M. Traoré dit avoir décidé de proposer sa candidature à l’élection du président de la FBF. «Plus qu’un souhait, je voudrais affirmer mon engagement pour un changement véritable en faveur du football», a-t-il martelé.

Le candidat déclaré qui comptabilise quatre décennie dans le milieu du ballon rond, dit avoir «vu, entendu et surtout écouté et échangé avec beaucoup de personnes». «Des difficultés, nous en avons indéniablement, mais le désir d’agir ensemble pour que notre football aille de l’avant est réel et puissant. La présence de présidents et de dirigeants de clubs aujourd’hui à mes côtés, l’illustrent suffisamment», a-t-il relevé.  

La délégation en soutien à Amado Traoré

Face aux multiples défis dont la FBF devra relever, Amado Traoré dit avoir la «conviction» qu’avec une «vision claire, une action planifiée et un langage de vérité», lui et son futur bureau pourront «récréer la confiance et rassembler tous les acteurs autour d’un idéal commun : c’est-à-dire l’essor de notre football sur l’échiquier africain et mondial».

Le Burkina a des ressources certaines et des atouts de taille pour réussir dans le domaine du football. A titre d’exemple, Amado Traoré a cité les centres de formations qui sont portés par des «promoteurs passionnés et qui sont de plus en plus académiques, créatifs et énergétiques». Ces centres de formations sont la pépinière qui fournira au football burkinabè, «des athlètes séduisants de technicité et efficaces de résultats».

«Je suis plus que jamais persuadé que le football burkinabè a besoin d’une équipe fédérale avisée, ayant une mission bien définie, une vision claire et des objectifs ambitieux et réalisables pour aborder un changement de cap à la fois organisationnel et relationnel», a insisté l’ex-Président du Conseil d’Administration du RCK qui annonce dans les jours à venir une conférence de presse pour détailler les grands axes de son programme 2020-2024.

A noter que Amado Traoré bénéficie de soutien de certains acteurs majeurs du football burkinabè dont l’ex-ministre des Sports, le colonel Yacouba Ouédraogo.

En 2016, la candidature à la présidence de la FBF de M. Traoré avait été invalidée par la commission de validation des candidatures qui a brandit comme argument le fait que sa Carte nationale d’identité (CNIB) était périmée.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire