Accueil Politique Présidentielle 2020 au Burkina: Eddie Komboïgo sonne la mobilisation à Abidjan

Présidentielle 2020 au Burkina: Eddie Komboïgo sonne la mobilisation à Abidjan

912
0
Le président du CDP, Eddie Komboïgo (Ph. d'archives)

Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, était dans son «jardin» ce dimanche 8 septembre 2019 à la place Laurent Gbagbo de Port-Bouet, commune située au sud d’Abidjan, en Côte d’Ivoire tant la foule était nombreuse et l’ambiance surchauffée. Plus de 5 000 militants de ce parti ont répondu présents au meeting animé par le parti fondé par Blaise Compaoré qui de sa résidence de Cocody-les ambassades, avait sans doute les oreilles tendues vers cette place forte des partisans de Laurent Gbagbo. En ligne de mire, la présidentielle de 2020 au Burkina Faso pour laquelle, et ce pour la première fois, les Burkinabè de la diaspora pourront, en principe, prendre part.

Eddie Komboïgo a saisi cette opportunité pour décocher des flèches acérées «à tous ceux qui ont vite fait d’enterrer l’ancien Président du Faso, retranché dans sa demeure huppée de Cocody.  «Laissez-moi dire à ceux qui s’acharnent contre lui afin de l’effacer de la mémoire du Burkina-Faso, qu’ils perdent leur temps. Ce n’est pas en débaptisant les hôpitaux et les rues qui portent son nom que le peuple l’oubliera. Le nom du président, Blaise Compaoré est inscrit en lettres d’or au panthéon de notre histoire», a déclaré, très en verve, le tribun du jour. Il s’est alors engagé à lutter sans relâche pour que Blaise Compaoré retrouve sa terre natale, en toute liberté et dans la dignité, afin de participer au processus de réconciliation. Eddie Komboïgo a promis qu’en 2020 son parti relèvera le défi et remportera l’élection présidentielle. L’occasion était belle pour lui de lancer des «missiles» à l’actuel président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. Pour lui, le locataire du Palais de Kossyam a étalé ses limites depuis le départ de Blaise Compaoré. «Les nouvelles qui viennent du pays ne sont pas bonnes. Nous vivons une situation catastrophique. Chaque jour, nous perdons des hommes, des femmes et des enfants dans des attaques terroristes dont les cibles principales sont nos vaillantes forces de défense et de sécurité», a dénoncé le président du CDP.

Au regard de la situation au Burkina Faso, M. Komboïgo a affirmé que le peuple veut un changement démocratique du pouvoir l’année prochaine. Il a, en toute logique, souhaité un retour au pouvoir du CDP afin de sortir le pays de l’enlisement qu’il connait. Eddie Komboïgo a soutenu que son parti a tiré un enseignement du passé et ne compte pas venir se venger de qui que ce soit. Le Secrétaire général adjoint du CDP, section Côte d’Ivoire, Issaka Kindo a, lui aussi, rendu un vibrant hommage, à Blaise Compaoré pour avoir assuré au Burkina Faso la paix, la stabilité et le développement. «L’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014 n’a été qu’une parenthèse. Certes, nous avons accusé le coup. Certes, le CDP-Côte d’Ivoire s’est retrouvé dans une léthargie qui a duré presque cinq bonnes années. Mais comme le roseau, le CDP a plié mais n’a pas rompu», a-t-il indiqué. On peut le dire, les partisans de Blaise Compaoré sont gonflés à bloc en attendant le top de départ de la campagne pour la présidentielle de 2020.

Par Mahamadou Doumbia, Correspondant de Wakat Séra à Abidjan

Laisser un commentaire