Accueil A la une Prière du Ramadan: la FAIB invite au respect des gestes barrières

Prière du Ramadan: la FAIB invite au respect des gestes barrières

1015
0

La Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB), interpelle, dans une note, les musulmans, notamment, les responsables des mosquées, sur les dispositions à respecter lors de la prière de l’Aid El Fitr, en vue de lutter contre la propagation du Coronavirus qui a fait une cinquantaine de mort et atteint plus de 800 personnes dans le pays.  

«La FAIB porte à la connaissance des fidèles musulmans que dans le cadre de l’office de la prière de l’Aid El Fitr, les mesures barrières contre la pandémie du Covid-19 restent en vigueur», peut-on lire dans le communiqué de la Fédération islamique qui rappelle que la prière se déroulera sous le respect strict des mesures anti-Covid-19.

C’est pourquoi, la faîtière demande que «chaque fidèle apporte son tapis individuel sur l’ère de la prière et que les organisateurs s’abstiennent de déposer les nattes (comme à l’habitude)». Sur chaque lieu aménagé pour la grande prière, «le dispositif de lave-mains et de gel hydro-alcoolique doit être placé» et bien visible, et «chaque fidèle doit porter son cache-nez et respecter la distanciation sociale», poursuit le texte signé par son premier responsable El Hadj Boubacar Yugo qui souhaite d’avance bonne fête de l’Aid El Fitr à toutes et à tous.

«La FAIB félicite les mosquées qui ont rapidement adhéré à ces directives de préventions contre la maladie et appelle toutes les autres mosquées à suivre les pas», conclu l’écrit.

Dans un communiqué, la FAIB avait fait savoir que la Commission lune se réunira, ce vendredi 22 mai, au 29e jour de jeûne, à partir de 17H00 (Gmt et heure locale) à la grande mosquée de Ouagadougou, pour l’observation de l’apparition du croissant lunaire marquant la fin du mois de ramadan 2020. A cette occasion, la FAIB invite tout musulman qui apercevra le croissant lunaire d’en informer l’imam de son quartier qui prendra attache avec la commission nationale.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire