Accueil A la une Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient : le...

Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient : le projet Ziim remporte le premier prix de la finale nationale du Bukina Faso

Le lauréat du premier prix, Cédric Kaboré ( à droite), recevant son chèque des mains de la représentante du directeur général de Orange

L’opérateur de téléphonie Orange Burkina Faso a tenu le pari de l’organisation l’édition 2021 du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient. Ce concours qui allie  inventivité des jeunes et impact social des projets a connu son épilogue, le 17 septembre à Ouagadougou et c’est le projet Ziim de Cédric Kaboré qui a ravi la vedette.

Des projets de jeunes « qui proposent des solutions s’appuyant sur les technologies de l’information pour subvenir aux besoins des populations les plus modestes du continent africain et du Moyen-Orient ». C’est le genre de projet que le plus grand opérateur de téléphonie au Burkina Faso, Orange Burkina, a décidé de soutenir, à travers le Prix Orange de l’Entrepreneur Social qui a révélé ses lauréats le 17 septembre dernier. Et c’est le projet Ziim de Cédric Kaboré  qui a retenu l’attention du jury présidé par la directrice générale de l’ Agence nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de Communication (ANPTIC), Aminata Sabané.

La représentante du directeur général de Orange Burkina, Aminata Fofana

Elle a fait savoir que pour faire ce choix, le jury composé de six membres en plus d’elle, « avait cinq critères qui sont l’innovation, la faisabilité, la crédibilité, la présentation orale du projet et l’impact social ». A côté de cela, il fallait tenir compte de la « réplication du projet dans les autres pays de l’Afrique de l’Ouest et de l’Est ». Pour le prix féminin, il y avait le critère relatif à l’impact du projet sur la vie des femmes.

Aussi, Mme Sabané a expliqué que le « concours permet aux gens qui ont des projets, des idées d’entreprises, de les présenter », ajoutant qu’il y a eu différentes phases de sélection : « Nous avons eu 84 projets au départ. 20 ont été sélectionnés dans un premier temps et ensuite, une autre sélection a sorti le top 10. Chacun de ces 10 sont passés devant un jury pendant cinq minutes, donnant le modèle économique, les objectifs et l’impact du projet sur la vie des femmes. C’est sur cette base que les trois porteurs de projets ont été retenus. Ils vont représenter le Burkina Faso, parce que c’est un concours à plusieurs étapes, au niveau national, africain et mondial ».

La présidente du Jury, par ailleurs directrice générale de l’ Agence nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de Communication (ANPTIC), Aminata Sabané.

A l’en croire, « au cours du concours il y a des formations, des coachings pour qu’ils puissent mûrir leurs projets et les présenter. Les trois lauréats seront accompagnés pour qu’ils puissent parfaire leur projet, parfaire leur modèle économique. Les lauréats finaux sont accompagnés jusqu’à ce qu’ils puissent mettre en place leurs entreprises, mettre en place leurs projets ».

La représentante du directeur général de Orange, Aminata Fofana, a confié que « Orange a décidé de lancer ce concours, pour l’impact social que Orange se doit d’avoir sur les populations des pays dans lesquels Orange est présente».

Le grand gagnant au niveau national POESAM, Cédric Kaboré

Il faut noter que  ce concours est à sa 11e édition au niveau international et ambitionne de « favoriser le développement des entreprises et startups qui utilisent les technologies de l’information et de la communication pour répondre aux besoins des populations locales ».

Ce concours annuel est ouvert à toutes les personnes de plus de 21 ans et à toutes les sociétés ayant au moins trois ans. L’édition 2021 a commencé le 9 mars. Le grand jury à l’international se réunira en octobre à venir et la remise des prix aura lieu en novembre lors des AfricaCom Awards au Cap en Afrique du Sud.

Par Boureima DEMBELE

ENCADRE1

Les prix

1er prix: projet Ziim (santé)  porté par Cédric Kaboré: 1 500 000 F CFA+ un an de connexion internet

2e prix: projet Le fermier (agriculture) porté par Alexandre Sanou : 1 000 000 F CFA+ 6 mois de connexion internet

3e prix: projet Digit- auto-école (autre) porté par Ismael Badini: 500 000 F CFA+ 3 mois de connexion internet

Prix féminin : projet Mon psychologue (santé) porté par Emilie Fatimata Saba : 1 000 000 F CFA

ENCADRE 2

Le lauréat du premier prix, Cédric Kaboré, parle du projet Ziim

« Ziim est une plateforme destinée au don de sang »

Ziim est une plateforme destinée au don de sang. Elle permettra de mettre en relation des personnes dans le besoin avec de potentiels donneurs compatibles géolocalisés à proximité. C’est également l’établissement de carte vitale pour les populations et pouvant donner des informations utiles en cas d’urgence. Il comporte aussi une base de données nationale devant permettre au CNTS de mieux allouer les ressources aux différents districts sanitaires. Ziim c’est un projet communautaire et national qui mettra en relation toutes les associations : étudiants en médecine, CNTS, donneurs de sang, Ministère de la Santé… Ce projet va aider à faire en sorte que le manque de sang ne soit plus une cause de mortalité au Burkina Faso. La plateforme sera accessible par appel téléphonique, par sms et via une application.

Propos recueillis par BD

Laisser un commentaire