Accueil Société Procès du putsch manqué: Salifou Sawadogo persiste et signe qu’il n’a pas...

Procès du putsch manqué: Salifou Sawadogo persiste et signe qu’il n’a pas « soutenu le CND »

L’ex-député Salifou Sawadogo dont des inculpés, qui ont bénéficié d’un non-lieu, accusent d’être l’initiateur de l’appel à mobilisation des militants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), au Rond-point des martyrs à Ouaga 2000, au moment du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015, est resté sur ses déclarations, à la deuxième journée de son audition, ce mercredi 24 octobre 2018, persistant qu’il n’a pas «soutenu le CND (Conseil national pour la démocratie)».

M. Sawadogo est resté sur sa position. Il dit qu’il ne reconnait aucun des faits qui lui sont reprochés. Pour lui ce sont des accusations et il «ne se reproche rien».

«Ce qui s’est passé le 16 septembre 2015 et jours suivants, sont des événements de la vie et j’espère en tirer leçon. Cela m’a permis de connaitre des gens», a-t-il affirmé, notant qu’il se retrouve devant le tribunal à répondre des faits de meurtre, coups et blessures, alors qu’il n’a pas posé d’actes justifiant ces accusations.

Il a souhaité que «justice soit faite». Ceux-là qui lui ont «donné l’argent, dès le 16 septembre 2015, pour la sécurisation des biens des membres du parti», ont déclaré dans leur déposition que les 10 millions F CFA lui auraient été remis pour la campagne électorale de 2015. Ceux-ci, notamment Eddie Komboïgo président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, opposition) et Achille Tapsoba, premier vice-président du même parti ont été blanchis dans ce dossier du putsch manqué. «J’espère, à mon tour, que vous allez m’élargir», s’est-il adressé aux membres du tribunal, laissant entendre qu’il y a des gens qui « ne s’assument pas ».

«Je n’ai pas soutenu le CND. Je n’ai pas soutenu le général Gilbert Diendéré. Je n’ai pas organisé des manifestations», a confié Salifou Sawadogo, soutenant qu’il n’a rien à voir non plus avec l’incendie du domicile de Feu le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo.

L’audience a été suspendue vers 16h40 et reprendra le vendredi 26 octobre 2018.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire