Accueil Culture RDC/Musique : décès du Général Defao à Douala suite à la Covid-19

RDC/Musique : décès du Général Defao à Douala suite à la Covid-19

Le général Defao, à l’état civil Lulendo Matumona, rentré en République Démocratique du Congo après un très long temps au Kenya, est mort à Douala au Cameroun, le lundi 27 décembre 2021.  Selon des médias qui rapportent l’information, la star congolaise décédé des suites de « Covid-19 » aurait eu 63 ans en décembre prochain.

La légende du rumba congolais est arrivé au Cameroun pour un concert privé la semaine dernière. Aussitôt il s’est senti mal à l’aise et a été transporté d’urgence à l’hôpital Lanquitinie de Douala où il a fini par rendre l’âme. Diabétique, le musicien aurait eu une possible complication du Covid-19.

 En effet ; la nouvelle du décès du musicien a été, d’abord, propagé sur les réseaux sociaux citant un communiqué d’un centre hospitalier du Cameroun. La direction de l’unité sanitaire du quartier Akwa aurait envoyé un message qui faisait savoir au public l’administration de la star congolaise dans son établissement et qu’il serait dans un coma.

 De 1983 aux années 1990 le général Defao, puisse que c’est de lui qu’il s’agit, a fait dansé l’Afrique à travers ses chansons cultes comme « Radio trottoir », « Famille Kikuta », « Amour solaire », « Parfait 1510 », « Copinage », « Sala noki », etc.

Avec Djo Poster, l’artiste avait créé, en 1990, le « Big star », un orchestre de renom. Ancien du grand orchestre ZaÏko Wawa de Manuaku waku et Chimita, le chanteur Defao a aussi évolué dans l’orchestre Choc Stars de Ben Nyamabo avec Debaba, karlyto, Nzaya, Nzayadio et bien d’autres. Le général de la musique a aussi travaillé avec Koffi Olomidé, autre star congolaise, dans ses tous premiers albums. D’ailleurs, dans les chœurs de la chanson « Kiki Ewing » de ce dernier, la voix du défunt y est. En plus, Koffi Olomide a repris son nom sur le disque.

Patriote, l’artiste-musicien du l’ex-Zaïre n’a pas manqué de le mentionner dans ses chansons. Dans « Muana mpo » dédiée, en 1997, aux Franc Congolais et « Tokufa pona Congo », le géneral Defao a mis sa contribution citoyenne dans le Zaïre de Mobutu.

Le chanteur Congolais s’était installé à Nairobi au Kenya. Malgré son exil, il faisait la navette entre les États-Unis d’Amérique et sa terre mère africaine: Kinshasa, Durba, Ariwara et autres villes congolaises.

Rentré définitivement en République Démocratique du Congo après 22 années passées à l’extérieur, l’artiste-musicien avait entamé une tournée dans quelques provinces congolaises afin de renouer avec ses fans. Tout récemment, il a enregistré, à Paris (en France), une chanson avec Ferra Gola.

Artiste-musicien certes, mais aussi « bon Congolais des années 1980 » Lulendo Matumona a fait le beau temps de la SAPE (Société des Ambianceurs et des Personnes Élégantes). Mort loin de ses terres le programme des obsèques de la légende de rumba congolaise, sera connu ultérieurement.

Lors de la dernière édition des Kundé qui s’est ténue le 26 novembre dernier, le Général Defao était parmi les grosses stars invitées et qui ont presté au dîné gala. Il a été récompensé par un Kundé d’honneur qu’il a reçu des mains du commissaire général des Kundé, Salfo Soré dit Jah Press.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire