Accueil Communiqué de presse Rentrée scolaire 2022-2023: le message du Syndicat National des Travailleurs de l’Education...

Rentrée scolaire 2022-2023: le message du Syndicat National des Travailleurs de l’Education de Base

Ceci est le message du Syndicat National des Travailleurs de l’Education de Base (SYNATEB) au Burkina Faso, à l’occasion de la rentrée scolaire 2022-2023.

MESSAGE DE RENTREE

Camarades militantes et militants,

Sympathisantes et sympathisants,

Travailleuses et travailleurs de l’éducation de base,

Chers élèves et parents d’élèves de l’école burkinabè,

Le lundi 03 octobre, les établissements d’enseignement et les universités du Burkina Faso rouvrent leurs portes après trois mois de pause pour fait de vacances. L’année scolaire 2022-2023 qui s’ouvre, s’inscrit dans un contexte national marqué par une grave crise sécuritaire et humanitaire qui impacte négativement tous les secteurs d’activités et principalement celui de l’éducation.

En effet, les multiples attaques terroristes ont causé des milliers de victimes civiles et militaires, plus de deux millions de déplacés internes et occasionné la fermeture de quatre mille cent quarante et huit (4148) structures éducatives à la date du neuf (9) mai 2022.

Cette crise sécuritaire aux élans de guerre civile réactionnaire nous invite à plus de vigilance et d’unité pour faire barrage aux forces du mal qui nourrissent l’ambition de plonger notre pays dans le chaos afin de freiner sa marche vers une véritable transformation de la société en faveur des masses populaires.

La crise humanitaire, résultante de celle sécuritaire et des décisions antisociales du gouvernement, se manifeste par l’inaccessibilité des produits de première nécessité aggravée dans les zones à fort défi sécuritaire par  le blocus de certaines villes par les groupes armés terroristes. Il est actuellement difficile au burkinabè moyen d’assurer son pain quotidien. C’est dans ce contexte difficile que les dirigeants décident d’augmenter conséquemment leurs salaires en ne prenant aucune décision dans le sens de soulager la souffrance du peuple. Tout porte à croire que les préoccupations urgentes des populations sont reléguées au second plan par les autorités actuelles. Les derniers développements de la situation nationale nous interpellent sur la profondeur de la crise que traverse notre pays et la nécessité pour nous d’éduquer les masses pour une véritable prise de conscience des problèmes de notre peuple et des limites des putschs comme solutions. En ces moments particulièrement difficiles pour notre peuple, le Bureau National (BN) du SYNATEB compatit aux douleurs des familles victimes des conséquences de ces politiques inhumaines imposées à notre peuple par l’impérialisme et ses valets à l’échelle nationale.

Camarades,

Le BN vous formule à l’occasion de cette rentrée, ses vœux de bonne et heureuse année scolaire et vous adresse ses félicitations et encouragements pour les acquis engrangés en dépit des dures conditions de vie et de travail au cours de l’année écoulée. Votre engagement autour des principes du syndicalisme révolutionnaire de lutte de classes a permis au SYNATEB de résister aux tentatives de liquidation orchestrées par certains acteurs à la solde de forces anti-sociales et anti-progressistes qui tirent toujours notre système éducatif vers le bas.

Camarades

L’année scolaire 2021-2022, à l’instar des autres a été difficile pour les populations burkinabè en général et pour les acteurs de l’éducation en particulier. Elle s’est manifestée par une insécurité exacerbée par les attaques terroristes à foison, une remise en cause des acquis démocratiques et syndicaux et de multiples  tentatives de musèlement de notre peuple. Elle a surtout été une année de lutte pour la préservation des acquis au niveau de l’éducation.

Outre les observations et dénonciations faites dans les cadres d’interpellations et de propositions, les structures du SYNATEB ont organisé des marches-meetings et des sit-in pour réclamer l’organisation de l’examen professionnel du CSAPé, examen arraché de hautes luttes dans le cadre de la CNSE et contenu dans le statut particulier du métier éducation, formation et promotion de l’emploi. Le BN adresse ses félicitations aux camarades remplissant les conditions et ayant candidaté. Il les encourage à poursuivre la mobilisation afin que leur reclassement soit effectif pour compter du 1er janvier 2023. Vous avez été aussi appelés à boycotter les conférences pédagogiques 2021 pour dénoncer la volonté des autorités de saccager les acquis et la qualité de la formation continue des personnels à travers la réduction du nombre de jours de formation. Malgré ces conditions difficiles, vous avez donné le meilleur de vous-mêmes pour assurer une éducation de qualité aux enfants du peuple burkinabè.

Camarades,

Au regard de ce qui précède, le Bureau National vous exhorte à:

  • davantage de mobilisation en vue des luttes futures pour plus de liberté, de justice et d’équité, valeurs sans lesquelles aucune éducation de qualité n’est envisageable;
  • Jouer notre partition en tant qu’éducateurs et membres d’un syndicat révolutionnaire de lutte de classes;
  • Renforcer les structures de luttes que sont le collectif syndical CGT-B, la CNSE, la CCVC, l’UAS, et bien d’autres.

Le Bureau National vous souhaite la santé afin que vous puissiez, dans la combativité, la discipline et le sens de l’organisation qui vous caractérisent, défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs de l’éducation au grand bonheur de notre système éducatif et du peuple burkinabè.

Bonne rentrée scolaire 2022-2023 à toutes et à tous!

Vive le syndicalisme révolutionnaire de lutte de classes!

Vive le SYNATEB!

Pour le pain et la liberté, la lutte continue!

Ouagadougou le 03 Octobre 2022

Le Bureau National

Laisser un commentaire