Accueil Editorial Retour de Adama Barrow : enfin !

Retour de Adama Barrow : enfin !

945
0
Accueil triomphal attendu pour Adama Barrow (Ph. pressafrik.com)

Enfin, la Gambie nouvelle aura son président nouveau. Et ce ne sont pas les Gambiens qui s’en porteraient mal, eux qui commençaient à se demander s’ils attendaient Godot ou le retour du président prodigue, pour faire comme dans la parole de Dieu qui rapporte la parabole du « fils prodigue ». Parti de la Gambie pour des raisons de sécurité alors que son prédécesseur faisait feu de tout bois, s’accrochant à un pouvoir qu’il a perdu dans les joutes électorales de décembre 2016, Adama Barrow a dû prêter serment dans les locaux de la représentation diplomatique de la Gambie au Sénégal. Depuis lors, le nouveau président de la Gambie qui avait déjà la légitimité avec lui s’est oint de la légalité et pouvait prendre les rênes de son pays.

Mais, contraint de le faire depuis le Sénégal, il exerçait comme à moitié ses prérogatives et ses compatriotes qui lui réservent un accueil triomphal, ce jeudi historique dans la vie de la Gambie, avaient commencé à se poser des questions. Car ils attendaient que le nouvel homme fort de Banjul, qui a tout de même passé deux semaines au Sénégal, prenne ses quartiers aussitôt après le départ forcé de l’ancien. Dans l’euphorie qui s’est emparée d’eux après leur libération inespérée de 22 années de joug Jammey, ils en étaient arrivés à oublier le danger sécuritaire qui pesait encore sur la Gambie, du fait de la présence des derniers fidèles de l’ancien président et qui pouvaient encore faire mal, dans leurs derniers soubresauts.

Tout compte fait, le SAV, le service après-vente assuré par les troupes sous bannière CEDEAO, offre visiblement des garanties de sécurité à Adama Barrow qui, cependant évite soigneusement de déposer ses valises à « State house ». Officiellement, l’endroit est sécurisé, mais pas fonctionnel. Sait-on jamais, les couloirs et sous-sols du palais présidentiel pourraient encore cacher des surprises désagréables ! Maintenant qu’il est en mesure d’assumer la plénitude de son pouvoir, sur la terre de ses ancêtres, Adama Barrow organisera sans doute une nouvelle cérémonie de prestation de serment, encore plus solennelle et en phase avec ses ambitions de faire prendre un nouveau départ à une Gambie où tous les secteurs sont en panne. Le nouveau chef d’Etat devra, hic et nunc, s’atteler à redresse l’économie du pays qui est en lambeaux, comme le sont du reste, les autres secteurs névralgiques de la Gambie.

Les droits humains et surtout la liberté d’expression, volets dans lesquels, la Gambie de Yahya Jammey n’a jamais rougi de porter le bonnet d’âne, sont tout autant prioritaires pour un peuple qui en a été longtemps sevré sans autre forme de procès. La violation de ces droits était d’ailleurs le sport favori de l’homme au sabre venu de Kanilai. Maintenant les Gambiens veulent sentir le changement et le vivre pleinement. Preuve que Adama Barrow n’a pas droit à l’erreur.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire