Accueil A la une Sahel: Barkhane neutralise cinq groupes armés terroristes

Sahel: Barkhane neutralise cinq groupes armés terroristes

Le dimanche 17 octobre 2021, le convoi logistique ACIER arrivait sur la PfOD (plateforme opérationnelle désert) de Gao. Celui-ci avait pour mission de ramener le matériel de la base opérationnelle avancée (BOA) de Tessalit, les soldats français de la force Barkhane cédant prochainement leur place à l’armée malienne. Ce convoi était constitué d’une cinquantaine de véhicules militaires, de 80 véhicules porteurs civils et d’environ 160 conducteurs locaux. Le personnel du CCITM (centre de coordination interarmées des transports, transit et mouvement) a pu ensuite décharger les nombreux containers le lendemain, soit le lundi 18 octobre 2021.containers le lendemain, soit le lundi 18 octobre 2021.

Dans la bande sahélo-saharienne, plusieurs opérations conjointes et actions de partenariat ont marqué la semaine.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Région de Gossi : neutralisation de 5 GAT du RVIM dont Nasser Al Tergui, chef de la katiba du Gourma

Vendredi 15 octobre 2021, en milieu de journée, un véhicule transportant à son bord 5 individus a été repéré par un drone à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Gossi.

Le recoupement de différents renseignements a permis de confirmer la présence, à bord de ce véhicule, de Nasser Al Tergui, chef de la katiba du Gourma du Rassemblement pour la victoire de l’Islam et des musulmans (RVIM). Nasser Al Tergui était accompagné de 4 autres membres du RVIM.

En milieu d’après-midi, le véhicule s’est dirigé vers le sud, en direction d’Hombori. Il s’est arrêté à proximité d’un campement nomade pour y passer la nuit. Le 16 octobre, en début de matinée, les cinq personnes ont quitté le campement à bord du véhicule, en direction du sud.

En coopération avec les forces partenaires, après avoir à nouveau confirmé la présence de Nasser Al Tergui à bord du véhicule, les militaires de la Force Barkhane ont décidé de déclencher une opération pour intercepter le véhicule et les cinq individus.

Le véhicule refusant de s’arrêter, deux frappes aériennes ont été déclenchées pour le stopper. Le véhicule a été détruit et les 5 occupants neutralisés. Ces deux frappes ont été décidées après la confirmation que les objectifs visés correspondaient bien à des éléments de la Katiba Gourma-Serma du RVIM.

Un groupe commando a été ensuite héliporté sur la zone de la frappe pour la reconnaitre et récupérer des matériels d’intérêt qui sont en cours d’exploitation.

Opération majeure de réarticulation de la Force Barkhane

Le 2 octobre 2021, les deux convois, liés à la réarticulation de la force Barkhane en transférant les bases de Tessalit et Kidal aux Forces armées maliennes (FAMa) et à la MINUSMA, sont partis de la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de GAO.

La centaine de véhicules du convoi de Tessalit a parcouru près de 600 km en 7 jours et ceux de Kidal 400 km en 6 jours, dans un environnement sous forte menace d’engins explosifs improvisés (IED). Les convois étaient composés à 70% de camions civils, escortés et protégés par des moyens militaires, aussi bien terrestres qu’aériens et de renseignement.

Arrivés sur les deux plateformes désert relais (PfDR), les militaires ont chargé les camions en 48 h avec l’ensemble du matériel afin qu’il soit rapatrié à Gao pour être trié, réparé et redéployé si possible. À la demande la MINUSMA et des FAMa, certains éléments de confort ont été cédés. L’ensemble des systèmes de protection des bases (abris et bastion walls) a également été laissé sur place et les plans de défense transmis.

Le convoi retour de Kidal a atteint la PfDR de Gao le 15 octobre, celui de Tessalit le 17 octobre, permettant de débuter les opérations de déchargement, de tri et de remise en condition du matériel.

La BAP de Niamey en appui des opérations logistiques du Nord-Mali

Le détachement chasse de la base aérienne projetée (BAP) de Niamey a été fortement sollicité au profit des convois logistiques dans le nord du Mali.

Ces missions ont permis, à l’aide de deux Joint terminal attack controller (JTAC ou contrôleurs aériens avancés), d’appuyer la force en déplacement dans des secteurs où la menace était forte. Des engins explosifs improvisés ont détruit des véhicules civils du convoi sans faire de victimes, et l’appui des Mirage 2000 a permis de tenir l’ennemi à distance.

Construction d’un poste militaire de reconnaissance et rénovation d’axe au Niger

Le Groupement tactique désert (GTD) Edelweiss a conduit une opération en partenariat avec la 113e Compagnie spéciale d’intervention (CSI) nigérienne.

L’opération visait en premier lieu à dresser un état des lieux des travaux de construction du poste militaire de reconnaissance (PMR) de Tiloa et de rénovation de la RN24 entre Mangaize et Tiloa. Sous la protection de la garde nationale, les travaux du génie militaire sur l’axe progressent, avec l’enrochement des différents points de passage difficiles (21 au total). L’intérêt de ces travaux est de faciliter l’acheminement des engins et des matériaux pour le nouveau PMR, tout en garantissant à terme le ravitaillement optimal de la garnison. Un puits de forage de 85 m a été creusé, reste à installer le château d’eau et la pompe, tous deux en cours d’assemblage à Niamey.

Transfert d’autorité entre le GTD Roc Noir et le GTD Korrigan

Le transfert d’autorité entre le GTD Roc Noir et le GTD Korrigan a eu lieu le 16 octobre 2021 à Gao.

Armé principalement par le 13e bataillon de chasseurs alpins, le GTD Roc Noir a été au coeur de la manoeuvre globale de réarticulation de la force Barkhane. Très majoritairement tourné vers le nord, le GTD a planifié et conduit le transfert des emprises de Kidal et Tessalit en coordination avec les FAMa, la MINUSMA et le groupement logistique Taillefer.

Le GTD Roc Noir a en outre débuté la transformation SCORPION du théâtre, en déployant début juillet pour la première fois en opération le Système d’information du combat SCORPION (SICS). Roc Noir opère depuis avec le SICS, qui apporte une plus-value considérable à la conduite de la manoeuvre.

Le GTD Korrigan, sous commandement du 3e RIMa, prend désormais la relève.

Clôture du stage au profit du 33e RCP malien

La section d’appui à l’engagement débarqué du 33e régiment de commandos parachutistes termine sa période d’instruction opérationnelle, avec les militaires des Éléments français au Sénégal (EFS), qui s’est déroulée du 5 septembre au 15 octobre. Après deux semaines, le stage s’est conclu par des exercices de synthèse afin de mettre en oeuvre les compétences acquises dans les domaines du combat d’infanterie, de la lutte contre les engins explosifs improvisés, du tir de combat, etc. Cette démarche vise à poursuivre le cycle d’autonomisation des FAMa. Répondant aux besoins exprimés par le partenaire malien, cette formation est adaptée aux réalités locales. L’objectif des EFS est de permettre à ce régiment, qui agit dans le haut du spectre, d’être encore plus performant dans la lutte contre le terrorisme.

Laisser un commentaire