Accueil Communiqué de presse Sahel: huit nations désormais engagées dans la Task Force Takuba

Sahel: huit nations désormais engagées dans la Task Force Takuba

La Task Force Takuba achève son premier mandat 1, après que la ministre française des Armées, Florence Parly a déclaré, il y a trois mois, que la Force est en pleine capacité opérationnelle, selon une note de la force Barkhane. La Force française indique que ce sont désormais huit nations qui constituent la Task Force Takuba. Il s’agit de la Belgique, l’Estonie, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République tchèque et la Suède. Ainsi, la Task Force Takuba poursuit sa montée en puissance dont l’objectif premier reste la mission de conseil, d’assistance et d’accompagnement au combat des Forces armées maliennes (FAMa) contre les Groupes armés terroristes (GAT) dans le Liptako malien.

Actualité des opérations

Le 2 juillet, à l’issue de consultations avec les autorités maliennes de transition et les pays de la région, la France a pris acte des engagements des autorités maliennes de transition, la France a décidé, après un peu plus d’un mois de suspension de reprendre la planification et la conduite d’opérations militaires conjointes avec les Forces armées maliennes.

La Force Barkhane poursuit son effort dans la région dite des « trois frontières » en menant des opérations de harcèlement dans le Gourma et le Liptako.

Reprise des patrouilles conjointes avec les Forces armées maliennes

Le mardi 6 juillet, le groupement tactique désert (GTD) Tigre a réalisé une patrouille mixte avec la compagnie des Forces armées maliennes (FAMa) de Gossi. Cette patrouille motorisée avait pour objectif de marquer la présence des forces partenaires au sud-est de la ville de Gossi mais également de retrouver rapidement les automatismes des manœuvres conjointes. Le même jour, un sous groupement du GTD Tigre est allé à la rencontre des FAMa du camp de Hombori pour préparer de nouvelles opérations conjointes. Après un entretien le vendredi 2 juillet avec le commandant du 14e Régiment mixte de Ménaka (RMM), le commandant de la Task Force (COMTF) TAKUBA s’est rendu directement sur le camp FAMa de Ménaka pour se coordonner avec le lieutenant-colonel Samassa, chef de corps du 14e RMM. Un point de situation logistique a été fait dans le but de conduire des opérations dans les plus brefs délais.

Opération de sécurisation dans la Gourma

Du 26 juin au 5 juillet 2021, la Force Barkhane a conduit une opération de sécurisation de la Route nationale 16 (RN16), dans la région de N’Daki, dans le Gourma malien. Suite aux opérations majeures conduites les semaines précédentes dans la région, les Groupes armés terroristes (GAT) ont privilégié la surveillance et l’évitement de la Force pour préserver leur potentiel de combat, exploitant de jeunes adolescents voire enfantspour renseigner et dissimulant des Engins explosifs improvisés (EEI). Cette première opération pour le GTD Tigre a permis de caractériser cette région du Gourma, au sud de la RN16, et de s’approprier les particularités du terrain en pleine saison des pluies. A la suite de plusieurs opérations majeures successives menées en coopération avec les FAMa de mars à mai dernier, la Force Barkhane montre sa capacité à se redéployer dans la zone quand elle le souhaite, ne laissant aucune chance à l’ennemi de se réorganiser ou d’opérer librement. Ainsi, appuyées et renseignées par la composante aérienne et par des Hélicoptères de reconnaissance et d’attaque (HRA), les unités engagées au sol ont collecté du renseignement dans des oueds boisés, refuges des GAT qui y dissimulent leurs campements et leurs ressources. Les militaires français ont procédé à des actions de harcèlement et de contrôle des couloirs de mobilité des GAT. Du matériel et des ressources d’intérêt ont été saisis ou détruits au cours de l’opération.

Réassurance dans la région de Boulikessi

Les moyens aériens de la Force Barkhane assurent notamment des missions de réassurance au-dessus des camps maliens, nigériens et burkinabè des partenaires orientées par une manœuvre de renseignement coordonnée avec les partenaires et le G5 Sahel. Depuis le 3 juillet 2021, des tirs indirects de la part de GAT ont visé des camps des partenaires de la force, notamment à Boulikessi. La réactivité de la composante aérienne de BARKHANE a permis d’apporter systématiquement un appui dès que ces tirs de GAT étaient rapportés au poste de commandement de la force. En effet, les patrouilles d’avion MIRAGE 2000 alors en vol ont aussitôt été réorientées pour faire cesser les tirs ennemis. Ces manœuvres ont été conduites en liaison avec les Guideurs aériens tactiques avancés (GATA) partenaires.

Bilan du mandat 1 de TAKUBA

Près de trois mois après avoir été déclarée en pleine capacité opérationnelle par la ministre des Armées, la Task Force (TF) TAKUBA achève son premier mandat 1. Ce sont désormais huit nations qui sont actuellement engagées : Belgique, Estonie, France, Italie, Pays-Bas, Portugal, République tchèque et Suède. La TF TAKUBA poursuit ainsi sa montée en puissance dont l’objectif premier reste la mission de conseil, d’assistance et d’accompagnement (assist, advise and accompany – 3A) au combat des FAMa contre les GAT dans le Liptako Malien. Depuis le centre des opérations sur la Base opérationnelle avancée (BOA) de Ménaka, de nombreuses opérations ont été conduites avec les Task groups (TG) franco-tchèque, francoestonien, et suédois. Pour la plupart de ces missions, les Unités légères de reconnaissance et d’intervention (ULRI), entraînées par la TF TAKUBA, ont participé à la neutralisation ou la capture de GAT, la saisie d’armement et de moyens de communication.

Trois cents missions de dissuasion ont été réalisées aux abords de la BOA. Ces nombreuses patrouilles motorisées et pédestres, dans et aux abords de la ville, ont permis de rassurer les autorités de la ville et la population, afin de mettre en œuvre le projet Ménaka sans armes aux côtés des forces de sécurité. Parallèlement, la BOA de Ménaka œuvre au quotidien pour accueillir les futurs partenaires dans une base autonome en eau, en électricité et en systèmes de communication et de protection. Fait unique, ces installations permettront d’accueillir prochainement la NATO Security and Procurement Agency (NSPA) qui assurera le soutien logistique de la TF. Les emprises aéronautiques sont également prêtes à accueillir les hélicoptères italiens dédiés à la MEDEVAC. Le mandat 2 s’inscrit déjà dans la continuité du premier mandat : « le mandat 1 a servi de laboratoire pour élaborer un véritable prototype. Ce concept nouveau, ce prototype mérite d’être poli, usiné » conclut le général commandant la TF TAKUBA.

Source: Barkhane

Laisser un commentaire