Accueil Société Salifou Diallo, victime des terroristes?

Salifou Diallo, victime des terroristes?

2081
0
Feu Salifou Diallo

Le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Dr Salifou Diallo était un exemple de patriote qui, sans s’en vanter en a donné régulièrement la preuve durant son existence. C’est ce cœur de Burkinabè qui bat dans sa poitrine et qu’il devait éloigner de toute émotion excessive qui l’a lâché le samedi 19 août 2017 au petit matin, dans la solitude de sa chambre d’un grand hôtel de Paris, après une soirée de bonheur vécue en famille, la veille. L’homme maintenant âgé de 60 ans n’avait plus sa vigueur physique, mais son amour pour son pays est demeuré intact. Ce qui l’a conduit, au lieu de s’accorder le repos à lui prescrit après des soins en Tunisie, à vouloir revenir au Burkina Faso qui a fait l’objet d’une attaque terroriste le dimanche 13 août, soit une semaine avant. Salifou Diallo a donc choisi de retourner auprès des siens pour leur apporter soutien alors qu’il avait plutôt besoin de mettre son corps au repos. A cause de l’acte ignoble du 13 août le «Gorba» national a voulu précipiter son retour au bercail, mais n’a pas pu arriver à bon port. A qui donc la faute sinon aux terroristes?

Le corps du président de l’Assemblée nationale,  transféré à la morgue des Batignolles, où a également séjourné en juin de cette année, la dépouille de son ami Valère Somé, politique burkinabè, devrait être rapatrié vers Ouagadougou ce mercredi 23 août pour des obsèques nationales. En attendant l’inhumation prévue à Ouahigouya, dans son Yatenga natal, la dépouille mortelle de Salifou Diallo sera ramenée de la France au Burkina par une délégation de parlementaires et de membres du gouvernement, conduite par le Haut-Représentant du président du Faso, Chériff Sy, et qui a quitté Ouagadougou ce lundi 21 août. Toute chose qui a fait taire la polémique, vraie ou supposée, qui serait née autour de la qualité de la personne qui, entre le premier vice-président du Mouvement pour le peuple et le progrès (MPP, pouvoir) et le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara, devrait ramener le corps de Salifou Diallo à la maison.

Par Wakat Séra  

Laisser un commentaire