Accueil Opinion Salif Diallo: la patrie, la vie et la mort!

Salif Diallo: la patrie, la vie et la mort!

2035
0
Dr Cheikh Omar Diallo

Pluie de mauvaises nouvelles au Burkina Faso. C’est le constat fait par Cheikh Omar Diallo, Docteur en science politique et directeur de l’Ecole africaine d’art oratoire à Dakar au Sénégal, qui saisit l’opportunité du décès, le samedi 19 août 2017, du président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, le Dr Salifou Diallo pour rendre hommage à celui au «Machiavel du Sahel», qu’il a connu à l’âge de 18 ans.

 

«Le mois d’août est accélérateur d’histoire au Faso: mois d’Indépendance, de Révolution, d’attaque terroriste et de disparition. Le dernier coup d’éclat divin est le décès du Président de l’Assemblée nationale, Dr Salif Diallo. « Le Machiavel du Sahel » a tiré sa révérence à 60 ans. Il a donné 40 ans de sa vie à la politique et y a laissé sa santé. « Gorba » a été un cas pathologique de bonne santé; malgré trois attaques AVC, le stratège électoral qu’il fût, a parcouru les 8000 villages du pays.

Figure historique des années romantiques et des années sombres du système Compaoré, à la fois élément perturbateur et élément stabilisateur du jeu politique burkinabè, la disparition du Président du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, Ndlr) ouvre une période d’incertitudes au « pays des hommes intègres ». Un Burkina qui doit faire face aux contraintes du dedans et aux contraintes du dehors, au mécontentement populaire et à l’insécurité grandissante.

Un Burkina qui doit définitivement prendre à bras le corps le cancer intrépide et lâche qui a gagné son flanc Nord: puisque l’ambition secrète des terroristes est d’y créer une « Haute Volta islamique » à l’horizon 2025, au Nord justement, pas loin de Ouahigouya où Salif Diallo sera enterré ce vendredi 25 août à 15h. L’ancien Sherpa de Compaoré disparaît avec des secrets intimes de la République et emporte un pan entier de l’histoire politique du Faso. A côté de sa famille, de ses amis et du Président Roch Kaboré, nous nous associons pour le confier à la miséricorde divine.

PS: J’ai connu Salif Diallo lorsque j’avais 18 ans. Auprès de lui et d’Achille Tapsoba, j’ai été idéologiquement formé. Le Kôrô Salif Diallo m’a amené à la politique et il m’en a sorti. Jeudi soir, je lui envoyais un texto en ce sens. C’était le dernier, je ne le savais pas.»

Dr Cheikh Omar Diallo

Docteur en Science Politique

Directeur de l’Ecole Africaine d’Art Oratoire

Dakar-Sénégal

Laisser un commentaire