Accueil Politique Situation nationale : l’ ADF/RDA « est bel et bien de retour...

Situation nationale : l’ ADF/RDA « est bel et bien de retour », Gilbert Noel Ouédraogo

971
0
le président Ouédraogo a insisté sur la contribution de son parti aux événements de 2014

L’Alliance pour la Démocratie et la Fédération- Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) a effectué ce 28 octobre 2017 à Ouagadougou, sa rentrée politique autour du thème « Consolidation de l’Etat de droit, réconciliation, paix et sécurité ». Mais au-delà, Gilbert Ouédraogo et les siens voient en cette occasion le «retour de l’Eléphant ».
A la veille du troisième anniversaire de l’Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération- Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) est passée par une reddition de ses comptes avec ses membres, militants et sympathisants pour, comme l’a dit son président Gilbert Noel Ouédraogo, signaler le « grand » retour de l’ADF/RDA: « l’Eléphant est bel et bien de retour », a scandé Gilbert Noel Ouédraogo.

Des militants et des responsables de partis invités (1er plan) ont assisté à la rentrée politique de l’ADF/RDA

Mais avant de se pencher sur le futur, le président Ouédraogo a insisté sur la contribution de son parti aux événements de 2014. Pour lui, l’Eléphant a « failli », lui comme toute la « classe politique qui ne s’est pas assumée ». Il ajoute : « Notre parti a fait une sortie de route en 2014 ». Mais au-delà, Gilbert Ouédraogo est convaincu que « l’ADF/RDA a encore un rôle à jouer dans ce pays », parce qu’elle compte rester « une force de propositions ».
Le président du parti de l’Eléphant a refusé que « les Burkinabè soient divisés en peuple insurgé et en peuple non insurgé ». Pour lui, il faut aller vers la réconciliation pour éviter « que la jeune génération fasse les frais de la querelle de leurs ainés ». Il est formel, les « problèmes du Burkina Faso ne se limitent pas aux crimes économiques et de sang.

La direction du parti a arrêté un plan de relance

Ils sont plus larges et plus profonds ». Sa position est qu’au-delà de ces crimes « qui doivent être élucidés, il y a, entre autres, le chômage des jeunes, l’absence de perspective, la faillite du système éducatif, l’insécurité ambiante, les questions touchant au genre, aux minorités ethniques, au foncier, aux zones de pâturage et d’élevage, aux langues, (…) aux disparités régionales, à la gouvernance, à la sécurité… ».
Pour l’avenir du parti, le président Ouédraogo a appelé à l’union sacrée autour de l’Eléphant pour la relance.
Par ailleurs, Gilbert Noel Ouédraogo a fait savoir que son parti «reste attentif à toutes les suggestions de nature à consolider les acquis de notre nation et ouvrir des perspectives nouvelles ».
L’ADF/RDA avait à ses côtés pour sa rentrée politique le MPP, Le Faso Autrement, l’UNIR/PS, l’ADMB, l’UNDD, le RDF, Les Républicains, le RSR et bien des organisations de la société civile.
Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire