Accueil Monde Soudan : sept morts après une répression des manifestants

Soudan : sept morts après une répression des manifestants

Sept nouveaux tués au Soudan lors d'une manifestation

 Un nouveau rassemblement à Khartoum le lundi 17 janvier 2022 pour exiger le départ des militaires putschistes et le retour d’un Gouvernement civil s’est soldé par des violences sanglantes dans le centre-ville. Au moins sept personnes ont été tuées par les forces de sécurité qui ont tiré à balles réelles sur les manifestants, ont rapporté des médias.

Le lundi 17 janvier 2022 a été l’une des journées les plus sanglantes dans la répression des manifestations contre le coup d’État militaire du 25 octobre 2021. Au moins sept personnes sont mortes, selon le chiffre avancé par l’association des médecins soudanais qui fait état également de nombreux blessés.

Pour la quatorzième fois depuis la prise du pouvoir par les militaires en octobre dernier, des milliers de manifestants ont bravé l’important déploiement sécuritaire pour descendre dans les rues de Khartoum et tenter de s’approcher du palais présidentiel où le général Burhane et les siens ont élu domicile, pour dire «non» aux militaires et exiger un retour à un gouvernement civil.

Des manifestations réprimées dans le sang, qui ont fait, selon les bilans du samedi 15 janvier 2022, «64 morts» depuis l’avènement au pouvoir de la junte militaire le 25 octobre 2021.

La diplomatie américaine, à travers son porte-parole du département, Ned Price, a annoncé l’envoi dans la soirée, de deux émissaires à Khartoum pour demander aux forces de sécurité soudanaises de «mettre fin à la violence» contre les manifestants.

Par Lassané Sawadogo (Stagiaire

Laisser un commentaire