Accueil Société Terrorisme: «Ça me brise le cœur de voir les Burkinabè tombés dans...

Terrorisme: «Ça me brise le cœur de voir les Burkinabè tombés dans les attaques» (Wolfram Vetter)

Les drapeaux de l'Union européenne

L’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina, Wolfram Vetter, a déploré le lundi 9 mai 2022, à l’occasion de la Journée de l’Europe, les attaques armées que subit le Pays des Hommes intègres. «Ça me brise le cœur de voir les filles et fils du Burkina tombés dans les attaques terroristes», a dit Wolfram Vetter, devant un parterre d’invités venus célébrer la Journée de l’Europe à la résidence, à Ouagadougou, du diplomate qui a promis apporter son aide pour la réussite de la transition en cours depuis le 24 janvier dernier dans le pays.

« Ça me brise le cœur de voir les filles et fils du Burkina tombés dans les attaques terroristes, de souffrir des conséquences de l’insécurité et du défi humanitaire dans une grande partie du pays», a affirmé l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina, souhaitant que le pays retrouve sa quiétude d’antan.

L’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina, Wolfram Vetter, prononçant son discours à l’occasion de la Journée de l’Europe

Wolfram Vetter a fait cette déclaration, à l’issue de l’exécution des hymnes du Burkina Faso et de l’Europe, faite par la chorale Vox Christy. Plusieurs personnalités dont des membres du gouvernement et des diplomates sont venus célébrer la Journée de l’Europe qui est fêtée dans le monde en souvenir du discours prononcé le 9 mai 1950 par un des pères fondateurs de l’Europe d’aujourd’hui, le ministre français des Affaires étrangères, Robert Schuman.

Le conflit russo-ukrainien vu par l’ambassadeur Wolfram Vetter

Le chef de la diplomatie européenne au Burkina, a indiqué que l’UE est une « union fondée sur des valeurs universelles ». « Le 9 mai est une occasion de les rappeler : la paix, la liberté, les droits humains, la solidarité, le progrès économique et social, la justice sociale, la préservation de notre environnement et de la biodiversité, la lutte contre le changement climatique », a-t-il complété.

Le conflit russo-ukrainien, débuté depuis le 24 février dernier, a longuement été évoqué par Wolfram Vetter. « La guerre est de retour en Europe par l’agression non justifiée de Poutine contre l’Ukraine. Cette agression sème la mort et la dévastation, et a provoqué une crise humanitaire et l’un des plus grands flux de réfugiés et de déplacés internes observés dans le monde au cours des dernières décennies », a-t-il déploré devant un public attentif à ses propos. « Cette agression militaire russe contre l’Ukraine est une attaque contre l’ordre international fondé sur les règles auxquelles nos pays appartiennent », a estimé le diplomate, pensant aussi que « la Russie a sous-estimé la volonté et la capacité de l’Ukraine de se défendre ».

L’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter et son épouse accueillant les invités

Selon monsieur l’ambassadeur, le président russe, Vladimir Poutine, « a aussi sous-estimé l’unité et la détermination de l’Union européenne et de la communauté internationale, plus largement, à soutenir l’Ukraine ». Mais, a-t-il poursuivi, l’invasion militaire russe en Ukraine qui touche le voisinage direct de l’UE « ne nous laisse pas oublier les guerres et crises ailleurs dans le monde, et la souffrance des peuples qui ont besoin de notre solidarité, comme au Burkina Faso ».

L’Union européenne et l’ensemble de la team Europe au Burkina Faso, restent et demeurent aux côtés des Burkinabè pour « les aider à surmonter la crise profonde », a rassuré son chef qui a noté qu’au-delà de leur « aide considérable au développement et humanitaire », ils sont surtout « très engagés à lutter contre l’hydre terroriste et ses multiples attaques lâches et barbares qui continuent d’endeuiller les Forces de défense et de sécurité et les populations civiles avec son lot de déplacés internes ».

C’est un fait, le conflit russo-ukrainien a des répercussions très directes et négatives sur le Burkina Faso. « Nous ressentons tous l’effet de la flambée des prix des produits de base et les perturbations de l’approvisionnement en produits alimentaires, conséquences directes de l’agression russe contre l’un des plus importants greniers à blé du monde », a déclaré Wolfram Vetter qui a ajouté que l’UE allait faire « le maximum » de ce qu’elle peut faire pour contribuer à « la sécurité alimentaire au Burkina » via ses programmes de développement et humanitaire.

L’UE souhaite une clarification sur la durée de la transition

Le chef de la diplomatie européenne, dans son discours, a aussi demandé aux nouvelles autorités ayant renversé le régime du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), une clarification sur la durée de la transition en cours.

« Nous souhaitons que la transition réussisse surtout dans son volet sécurité, gouvernance et humanitaire. L’Union européenne salue la démarche de la Transition de s’attaquer aux causes profondes de la situation actuelle du pays, y compris des réformes dans la gouvernance des institutions et de l’Administration publique dans son ensemble », a laissé entendre l’ambassadeur de l’UE au Burkina Faso.

Il a rassuré que l’UE soutient le plan d’Action de la transition qui vient d’être adopté par le Conseil des ministres. Mais, a-t-il souligné, l’Union européenne estime que « le peuple a droit à une perspective claire d’un retour à l’ordre constitutionnel démocratique dans un délai raisonnable ».

« C’est pourquoi elle espère que le gouvernement trouve un accord avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) », a complété M. Vetter.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire