Accueil Société Tourisme au Burkina : des journalistes formés sur l’utilisation des statistiques du secteur

Tourisme au Burkina : des journalistes formés sur l’utilisation des statistiques du secteur

Le directeur de l’Observatoire national du tourisme, Bassirou Balboné au micro

Une cinquantaine de journalistes ont entamé, ce lundi 8 février 2021, à Ouagadougou, une session de formation de deux jours sur l’utilisation des données statistiques disponibles au niveau du secteur du tourisme au Burkina Faso, dans le but de se familiariser avec celles-ci.

La formation à laquelle prennent part la cinquantaine de journalistes, ce lundi 8 février 2021, a été initiée par le ministère burkinabè en charge du Tourisme.

Selon le directeur de l’Observatoire national du tourisme, Bassirou Balboné, « ces dernières années, il y a eu une production assez importante au niveau des statistiques de tourisme mais on a constaté que leur utilisation peine toujours », ce qui justifie la présente session de formation qui vise, notamment, à « vulgariser les données statistiques de tourisme, de montrer aux utilisateurs potentiels comment on peut se servir de ces données pour travailler au quotidien ».

Des participants

Cette formation va permettre aux journalistes, a affirmé M. Balboné, d’avoir des données sur le tourisme et savoir comment les concepts sont élaborés au niveau du tourisme, comprendre les limites des données disponibles, cerner les utilisations actuelles et potentielles de ces données, savoir qui on peut appeler touriste au Burkina Faso et les différents indicateurs qu’on peut retrouver » au niveau de ce secteur, afin de « faire des analyses assez pointues sur les données des différents statistiques produites au Burkina ».

Dans cette initiative, l’Observatoire national de tourisme (OBSTOUR) est accompagné par le Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS) qui est financé par l’Union européenne. En plus de cette session, quatre autres sessions seront organisées dans le but de former en tout 150 utilisateurs potentiels.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire