Accueil Culture Tourisme et Hôtellerie: Le 12è SITHO ouvert sur quatre jours à Ouagadougou

Tourisme et Hôtellerie: Le 12è SITHO ouvert sur quatre jours à Ouagadougou

611
0

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, a ouvert ce jeudi 28 septembre 2017 sur le site du Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO), la 12è édition du Salon international du Tourisme et de l’Hôtellerie (SITHO). Ce Salon œuvrant pour la valorisation et la promotion du tourisme et de l’hôtellerie du Burkina, va accueillir quatre jours durant, les expositions des professionnels notamment ceux du Niger, de la Guinée Bissau, du Maroc, du Togo, du Mali, du Sénégal, du Bénin et du Ghana.

Le SITHO, vitrine du tourisme et de l’hôtellerie, qui est à sa 12e édition « témoigne de la volonté politique des autorités de faire du tourisme un secteur stratégique », a décalré dans son discours, le ministre Tahirou Barry, rappelant que cette édition se tient autour du thème : « Tourisme interne : enjeux et défis ».

Cette édition qui a pour pays invité d’honneur le Niger, offre l’occasion aux professionnels du tourisme et de l’hôtellerie réunis dans la capitale burkinabè pour l’occasion, « de réfléchir autour de certaines problématiques qui, en réalités sont communes à tous les pays présents, l’exemple du Burkina Faso n’étant qu’une étude de cas», s’est réjoui M. Barry, rappelant que le Tourisme interne est la « forme de tourisme pratiquée par les résidents d’un pays donné, qui voyagent à l’intérieur de ce pays ».

« Mieux développé, le tourisme interne, peut-être un facteur déterminant dans la dynamisation de l’économie nationale, dans la construction de l’image de marque et de la notoriété internationale des territoires d’accueil », a-t-il estimé, déplorant que cependant cette forme de tourisme soit « moins développée au Burkina Faso, en dépit de l’effort fourni par le département en charge du tourisme national à travers l’Office national du Tourisme burkinabè pour sa promotion ».

Il a précisé qu’en 2015, les arrivées du tourisme interne s’élevaient à « 474 585, soit une hausse de 5,34% par rapport à celles de 2014 et, de ce fait représente 65% des arrivées globales au Burkina Faso ».

« De nombreuses contraintes limitent l’essor des activités touristiques sous régionale et nationale en particulier connait un recul avec une chute du nombre de touristes internationaux aussi bien les établissements d’hébergement que sur les sites touristiques autrefois fréquentes », a regretté le président du comité d’organisation de la 12è SITHO,Jean-Paul Koudougou.

Cette situation à des retombées négatives sur l’économie nationale qui sont « indiscutables », a reconnu M. Koudougou qui interpelle les différents acteurs sur « l’impérieuse nécessiteuse de trouver des solutions palliatives à ce manque à gagner ».

A cet effet, le développement du tourisme interne, « sans être une panacée, se présente comme la solution sûre et durable pour une relance réelle et une promotion pérenne du tourisme nationale », selon Jean-Paul Koudougou, précisant que pour ce présent salon, ce sont au total une centaine de stands de dimensions variables qui ont été mis à la disposition des professionnels du tourisme pour promouvoir leurs activités et ce sont plus de 50 000 visiteurs qui sont attendus à ce salon ».

Crée en 2004, le SITHO, est un événement à dimension internationale dont l’objectif est de mettre en exergue le potentiel touristique du Burkina Faso et des pays participants afin d’assurer une meilleure visibilité de leurs produits touristiques et de stimuler la demande touristique.

Mathias BAZIE

Laisser un commentaire