Accueil A la une Troisième mandat de Alassane Dramane Ouattara: merci, Emmanuel Macron!

Troisième mandat de Alassane Dramane Ouattara: merci, Emmanuel Macron!

598
0
Emmanuel Macron et Alassane Dramane Ouattara: félicitations pour le troisième mandat (Ph. illustration)

Merci à Emmanuel Macron d’avoir adressé une lettre de félicitation à Alassane Dramane Ouattara, qui vient d’être brillamment réélu pour un troisième mandat, alors qu’il se présentait seul contre lui-même, après avoir écarté, du jeu, ces principaux opposants. Merci au président français d’avoir officiellement, bien que ce soit dans une semi clandestinité, accepté de participer à l’enterrement de première classe servi au processus démocratique en Côte d’Ivoire par celui qui a, toujours bien porté son nom de chouchou de la France. Il faut dire que c’est juste une logique qui est respectée, la première installation aux forceps de Alassane Dramane Ouattara, ayant porté le sceau des canons français qui ont délogé, l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, du fauteuil présidentiel.

Merci à Emmanuel Macron d’avoir confirmé, les propos de son homologue, feu le président Jacques Chirac, qui a eu raison trop tôt, de déclarer que l’Afrique n’était pas mûre pour la démocratie. Il avait été pendu, haut et court, par les panafricanistes d’un autre âge, encore enivrés par le doux parfum de la démocratie, répandu par François Mitterand, le 20 juin 1990, à travers son célèbre «Discours de La Baule», lors de la 16è conférence des chefs d’Etat d’Afrique et de France. Et pourtant, pour en emprunter à Galilée, Jacques Chirac n’avait pas tort.

Encore merci à Emmanuel Macron d’ouvrir les yeux aux peuples africains engagés dans une lutte contre des prédateurs de la démocratie, cette camisole de force dans laquelle les dirigeants africains, ceux qui font la volonté de la France les yeux fermés, sont engoncés depuis 1990, et qui les freine dans la réalisation de cette lubie si chère à eux, de présidence à vie. Merci à Emmanuel Macron de passer par pertes et profits les 85 morts causés par le troisième mandat anticonstitutionnel de Alassane Dramane Ouattara. Merci à Emmanuel Macron d’applaudir le chaos social que vit une Côte d’Ivoire déchirée par les ambitions de politiciens pour qui la parole donnée n’a aucune valeur et qui marchent éhontément et en toute impunité, sur la loi fondamentale de leur pays.

Merci à Emmanuel Macron de faire l’apologie du troisième mandat, plus meurtrier que les putschs militaires salvateurs, mais condamnés avec la dernière énergie par les chefs d’Etat africains, non pas par souci de promouvoir l’alternance par les urnes, mais de protéger leur pouvoir de fer sur un peuple qui se serre la ceinture, pour que les dirigeants puissent porter leurs bretelles. Merci au président français de donner longue vie au troisième mandat en Afrique, alors que le second mandat est de plus en plus hypothétique pour lui-même dans une France où existe une opinion qui ne pardonnera jamais à ses dirigeants, des errements dont sont comptables les protégés de Emmanuel Macron.

Toutefois, ce serait faire un mauvais procès à Emmanuel Macron, qui ne peut être plus royaliste que le roi. La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), par le biais de sa commission dirigée par…l’Ivoirien Jean-Claude Kassi Brou, qui accomplit son rôle avec le zèle d’un sujet du prince d’Abidjan, n’a-t-elle pas donné un blanc-seing à ce troisième mandat de ADO, qui continue de déchiqueter la Côte d’Ivoire?

En tout cas, Alassane Dramane Ouattara, ferait mieux de chercher à se réconcilier avec son opposition et son peuple, que de se gloser de félicitations venues des bords de la Seine. Félicitations qui n’empêcheront pas les mêmes causes du troisième mandat maléfique, de produire, tôt ou tard, les mêmes effets, qu’il a connus ailleurs.

Par Wakat Séra

 

Laisser un commentaire