Accueil LE SAVIEZ-VOUS? Un garçon autiste parle après deux jours de traitement à base d’huile...

Un garçon autiste parle après deux jours de traitement à base d’huile de cannabis

839
0

Nous avons entendu plusieurs cas de traitements réussis à bas d’huile de cannabis, entre autres, le cas de Charlotte Figi, et de ses progrès fulgurants après avoir été traitée pour ses crises d’épilepsie avec de l’huile de CBD. Il nous parait important de ne pas nous arrêter là, pour montrer que les exemples sont nombreux, nous avons le cas émouvant de ce jeune garçon en 2015.

Le petit Kalel Santiago a rencontré de graves difficultés dans son enfance. A 10 mois, il a souffert d’un grave cancer, appelé neuroblastome. Pendant 2 ans, il a été traité avec des radiations et de la chimiothérapie. Il a finalement vaincu son cancer mais a développé une grave forme d’autisme.

Il était notamment incapable de parler. « Lorsqu’il était à l’hôpital, nous avons remarqué qu’il ne parlait pas du tout et qu’il avait un comportement bizarre, comme des tremblements des mains, et il marchait sur ses pointes pied » dit son père, Abiel Gomez Santiago. « Nous avons attendu qu’il ait 3 ans et qu’il soit débarrassé de son cancer avant de regarder son comportement ».

Ses parents ont essayé plusieurs méthodes pour prendre soin de son autisme, notamment l’admettre dans des écoles spécialisées ou des thérapies, et étudier personnellement son comportement autistique. Abel a fait quelques progrès avec son école de surf, mais ne parlait toujours pas.

Ils ont rapidement découvert l’utilité de l’huile de chanvre, riche en cannabidiol (CBD), un composé chimique non-psychoactif que l’on trouve dans certaines variétés de cannabis. Le CBD a été largement utilisé pour soulager les symptômes de l’autisme et de l’épilepsie.

En deux jours, Kalel a reparlé. Il a prononcé ses premières voyelles à l’école, que le professeur a capté en vidéo et a envoyé aux parents. « Vous ne pouvez pas imaginer l’émotion que nous avons eu en entendant Kalel parler pour la première fois » a dit son père, Abiel.

Ils ont continué à administrer deux doses d’huile de cannabis par jour, comme indiqué par la prescription, et Kalel s’est rapidement mis aux consonnes. Une de ses premières paroles dont ses parents se souviendront toujours sont « amo mi mama », qui signifie en français « Je t’aime maman».

Source: newsweed.fr

A ce qu’on voit ici, il faut pas juste voir le coté négatif d’une chose. Alors vous en pensez quoi?

Laisser un commentaire