Accueil Société Universités publiques du Burkina : les syndicats dénoncent une remise en cause des...

Universités publiques du Burkina : les syndicats dénoncent une remise en cause des acquis

A en croire le secrétaire général, Alain Sanou (2e à gauche), ce ne sont pas de nouvelles revendications

Les coordinations des universités publiques et de la recherche de la Fédération des Syndicats nationaux des Travailleurs de l’Education et de la Recherche (F-SYNTER) ont, au cours d’une conférence de presse, ce 8 novembre à Ouagadougou, dénoncé la « remise en cause » de certains acquis obtenus à la suite de négociations avec leur administration.

« Depuis quelque temps, nous constatons de la part du MESRSI, une remise en cause des acquis des travailleurs et de plusieurs points d’accord issus des négociations particulièrement au sujet de la situation des ingénieurs de recherche et enseignants à temps plein », ce sont là les reproches que les coordinations des universités publiques et de la recherche de la Fédération des Syndicats nationaux des Travailleurs de l’Education et de la Recherche (F-SYNTER) font à leur administration. En plus, elles dénoncent « les retards de traitements des salaires des chercheurs émargeant à la solde ».

Le syndicat dit ne pas comprendre cette attitude de remise en cause d’accords issus d’une rencontre entre le gouvernement et les partenaires sociaux, dans la mesure où, a avancé le secrétaire général, Alain Sanou, ce ne sont pas de nouvelles revendications. Voilà pour quoi cette conférence a été initiée pour attirer l’attention de l’opinion sur le sujet.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire