Accueil Monde USA: 46 cadavres de migrants retrouvés dans une semi-remorque au Texas

USA: 46 cadavres de migrants retrouvés dans une semi-remorque au Texas

Drame à San Antiono

Les corps sans vie de 46 migrants ont été retrouvés, le lundi 27 juin 2022, à San Antonio, une grande ville du centre-sud du Texas, a rapporté VOA.  Selon les autorités municipales, ce drame est l’un des incidents les plus meurtriers survenus récemment dans le cadre du trafic d’êtres humains le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Selon un responsable du service de secours de San Antonio, les autorités municipales ont trouvé, le lundi 27 juin 2022, la semi-remorque près d’une voie ferrée dans une zone éloignée de la périphérie sud de la ville et qui contenait des corps «entassés».

C’est un employé municipal qui a découvert la scène macabre, après avoir entendu un appel au secours émanant du camion peu avant 18 heures (heure locale), a précisé le chef de la police de la ville, William McManus.

Seize survivants ont été transportés à l’hôpital, selon les autorités. Parmi eux figurent quatre mineurs, a rapporté le média d’État.

Pour le maire de San Antonio, Ron Nirenberg, «il s’agit ni plus ni moins d’une horrible tragédie humaine» car, «les 46 morts cherchaient tout simplement à trouver une vie meilleure», a-t-il ajouté.

Les températures de la ville au riche héritage colonial, située à environ 250 km de la frontière mexicaine, sont montées à 39,4 degrés Celsius le lundi et étaient suivies d’une forte humidité.

Ces décès soulignent, une fois de plus, le défi que représente le contrôle des passages de migrants à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Des afflux migratoires qui ont atteint des niveaux record.

Un défi de taille pour le président américain, Joe Biden, un démocrate qui est arrivé à la Maison Blanche en janvier 2021, et qui promettait de renverser les politiques d’immigration de son prédécesseur républicain Donald Trump.

En tout cas, le gouverneur du Texas, Greg Abbott, un républicain en course pour sa réélection à la tête de ce vaste État du sud-américain, n’a pas mâché ses mots: «Ces morts sont sur Biden. Ils découlent de sa politique mortelle d’ouverture des frontières», s’est-il lâché dans un tweet.

Trois individus ont néanmoins été placés en garde à vue à la suite de l’incident, bien que leur implication ne soit pas encore claire, a conclu la radio et télévision gouvernementale américaine, VOA.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire