Accueil Communiqué de presse Violences à Yirgou: « Observer le silence face à ces drames serait faire...

Violences à Yirgou: « Observer le silence face à ces drames serait faire preuve d’une complicité », Isaac Zida

1694
3
Yacouba Isaac Zida, Premier ministre sous la Transition (photo d'archives)

Le drame survenu à Yirgou a fait réagir, dans cette déclaration, depuis son exil canadien, l’ex-Premier ministre Yacouba Isaac Zida qui affirme qu' »Observer le silence face à ces drames serait faire preuve d’une complicité ».

Chers compatriotes et amis du Burkina Faso,

Les forces du mal ont une fois de plus endeuillé notre peuple avec les attaques de Yirgou dans la province du Sanmatenga dans la matinée du 1er Janvier. Les populations dans leur légitime colère malheureusement incontrôlée s’en sont pris aux Peulhs avec lesquels cependant ils cohabitaient paisiblement depuis la nuit des temps. Les conséquences de ces affrontements sont énormes et le bilan lourd en perte de vies humaines. Observer le silence face à ces drames serait faire preuve d’une complicité à ces massacres et se rendre coupable au même titre que les assassins envers tout le sang qui arrose chaque jour la terre du Burkina.

J’exprime toute ma compassion aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Que le Seigneur console nos cœurs affligés. En ces temps difficiles, notre peuple doit plus que jamais se montrer brave et solidaire, afin de faire face avec courage et ténacité à l’adversité.

J’invite le gouvernement à plus de responsabilité et d’initiative pour mettre fin aux souffrances du peuple dont il est le garant de la sécurité. C’est ensemble que nous bâtirons un Burkina meilleur.

SEM Yacouba Isaac Zida

3 Commentaires

  1. Si le ridicule pouvait tuer. Comme on le dit en Moore, c’est celui qui observe la lutte qui sait quelle prise il faut.
    Toi tu t’y connais et tu fuis en temps de paix? C’est celui qui sait ce qu’il a pisé comme acte qui est le premier à savoir que le pays va se gratter et il fuit.
    Si les canadiens ne veulent pas l’extrader, qu’ils le fassent rester silencieux face à nos problèmes.
    Peut être que vous préparer un coup avec les feuillards maliens. Qui sait, avec ce zida

  2. La plus grande complicité avec les forces du mal réside dans l’acte historique posé par Mr Zida lui même de suppression’ de la force anti terroriste ( le RSP) qui aurait pu faire face avec plus de professionnalisme aux assauts répétés des terroristes et à la remise en cause de l’intégrité territoriale . Le peuple burkinabé va demander des comptes à Mr Zida qui tente de cacher son forfait derrière cette déclaration hypocrite et sans vergogne.

Laisser un commentaire