Accueil Culture 27e édition du FESPACO : le comité d’organisation est à 60% de taux de...

27e édition du FESPACO : le comité d’organisation est à 60% de taux de préparation

Dans le cadre des préparatifs de la 27e édition du Festival panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO), le délégué général du FESPACO, Alex Moussa Sawadogo, et son équipe ont animé dans l’après-midi du jeudi 29 juillet 2021, au siège de l’organe, à Ouagadougou, une rencontre d’échanges avec les Hommes des médias pour faire le point de l’état d’avancement des préparations de ce festival d’envergure internationale.

La rencontre avec les Hommes de médias avait pour objectif, selon le délégué général du FESPACO, Alex Moussa Sawadogo, de donner «quelques informations fraîches concernant l’organisation du FESPACO ».  D’entrée de jeu, le M. Sawadogo a annoncé la participation de la ministre française de la Culture à la cérémonie d’ouverture du festival qui se tiendra au Palais de sport de Ouaga 2000, ainsi que la présence des professionnels du cinéma, et des artistes musiciens du Sénégal, pays invité d’honneur où le comité d’organisation accompagnée du ministre de la Culture burkinabè, Elise Ilboudo/Thiombiano, dans le cadre d’une série d’activités avec les médias et le peuple et les autorités sénégalaises, a séjourné, depuis quelques jours. A l’occasion de la tournée, à en croire le directeur du festival panafricain, l’Etat sénégalais a confirmé son soutien technique et financier au comité d’organisation pour leur faciliter la cérémonie d’ouverture et de clôture.

le délégué général du FESPACO, Alex Moussa Sawadogo

Selon le comité d’organisation, ils sont à 60% comme taux de préparation à deux mois du démarrage des activités du FESPACO. « La sélection est quasi prête, la fiche a été dévoilée, les membres et les présidents des jurys sont connus et je crois que nous sommes dans notre planning », a fait savoir Alex Moussa Sawadogo, en reconnaissant toutefois une lenteur au niveau dans la communication de la programmation artistique. Il a justifié cette lenteur dans la communication au regard « de la quantité de travail qu’a le comité de sélection qui est (seulement) composé de huit personnes éparpillées » dans le monde, et du «sérieux» du comité dans son travail. Le plus important pour le comité d’organisation c’est de pouvoir faire en sorte que la 27e édition du FESPACO puisse donner satisfaction à tous les participants. «Notre ambition c’est de faire de telle sorte que le public, les professionnels et nos partenaires techniques et financiers soient contents du contenu. Ce n’est pas juste de se précipiter pour pouvoir aligner une centaine de film, c’est pour que les films qui vont ressortir de ce comité de travail soient des films qui vont continuer à donner l’envergure de notre Fespaco », a soutenu M. Sawadogo. A cet effet, a-t-il poursuivi, « il va falloir que cette programmation aussi témoigne du sérieux de l’organisation et du travail artistique parce que la force d’un festival repose sur ce contenu artistique qui donne envie au professionnel, au public de l’extérieur à quitter leurs pays pour pouvoir venir visionner les films ».

Une restructuration des prix 

D’après Alex Sawadogo et son équipe, ce 27e festival connaît un réaménagement au niveau des prix de la compétition avec aussi l’insertion d’autres prix, notamment le prix du président sénégalais. La somme totale des prix qui seront donnés s’élève à près de 115 millions de francs CFA.

Sept présidents de jury

Les présidents des jurys sont au nombre de sept présidents de jurys qui seront chargés de sélectionner les films dans les différentes catégories de film. Ce sont le malien Salif Traoré, dans la catégorie Film d’école, le Sénégalais Moussa Absa Séné, dans la catégorie des films du Burkina, le franco-sénégalais Alain Gomis dans perspectives, Frédéric Lavigne dans Série télé/Animation, Angele Diabang dans courts métrages fictions et documentaires, Jihan ElTahri dans documentaire long métrage, et Abderrahmane Sissako dans fiction long métrage.

La 27e édition du FESPACO 2021 est placée sous le sceau de la Téranga sénégalaise. Cette 27ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) est prévue du 16 au 23 octobre et a été lancée le mardi 29 juin 2021, à Dakar.

Par Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Les palmarès

Films de fiction long métrage

1er Prix : Etalon d’Or: un trophée à vingt millions (20 000 000) francs CFA.

2e Prix : Etalon d’Argent : un trophée à dix millions (10 000 000) Francs CFA.

3e Prix : Etalon de Bronzes un trophée et cinq millions (5 000 000) francs CFA.

Le Prix de la Meilleure Interprétation Féminine : un trophée et un million (1 000 000) francs CFA.

La Prix du la Meilleure Interprétation Masculine tan trophée et un million (1.000 000) franc CFA

Les Prix de la Meilleure Collaboration Artistique

Meilleur scénario : un million (1 000 000) francs CFA et d’un trophée

Meilleure image : un million (1 000 000) francs CFA et d’un trophée ;

Meilleur son : un million (1 000 000) francs CFA et d’un trophée ;

Meilleure musique : un million (1 000 000) francs CFA et d’un trophée

Meilleur décor : un million (1 000 000) francs CFA et d’un trophée

Meilleur montage : un million (1 000 000) francs CFA et d’un trophée.

Films de fictions courts métrages

1er Prix : Poulain d’Or : un trophée et cinq millions (5 000 000) francs CFA.

2e Prix : Poulain d’Argent : un trophée et trois millions (3 000 000) francs CFA

3e Prix : Poulain de Bronze : un trophée et deux millions (2 000 000) francs CFA

Films documentaire courts métrages

1er Prix : Poulain d’or : un trophée et cinq millions (0 000 000) francs CFA.

2e Prix : Poulain d’Argent : un trophée et trois militons (3 000 000) francs

3e Prix : Poulain de Bronze : un trophée et deux millions (2 000 000) francs CFA.

Films d’animation

1er prix court métrage de films d’animation : un trophée et trois millions (3 000 000) francs CFA ;

1er prix série télévisuelle de films d’animation : un trophée et deux millions (2 000 000) francs CFA.

Prix du jury : un trophée et un million (1 000 000) francs CFA.

Nuit de la série africaine

1er prix : un trophée et deux millions (2 000 000) francs CFA.

2e prix : un trophée et un million (1 000 000) francs CFA.

Section perspectives

–      Prix Oumarou GANDA de la meilleure et de la deuxième œuvre du film de fiction long métrage un trophée et deux millions (2 000 000) francs CFA.

–      Prix Paul ROBESON de la meilleure première œuvre du film documentaire long métrage un trophée et deux millions (2 000 000) francs CFA.

–      Prix Djibril DIOP Mambety de la meilleure révélation un trophée et deux millions (2 000 000) francs CFA.

Section Burkina

–      Grand prix du Président du Faso du meilleur film burkinabè : un trophée et cinq millions (5 000 000) francs CFA.

–      Grand prix du Président du Faso du meilleur espoir Burkinabè : un trophée et deux millions (3 000 000) francs CFA.

PRIX YENNENGA POST-PRODUCTION

Les films lauréats du Yennenga post-production bénéficient de prix en numéraires ou en bourses de post production

PRIX YENNENGA POST-PRODUCTION

–      Le Prix Fespaco d’aide à la Post-Production d’un montant de Sept mille cinq cent (7 500) Euros

–      Le Prix CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée-France) d’un montant de Cinq Mille (5 000) Euros

–      Le Prix DoxBox qui consiste en une bourse de Post-production à Berlin en Allemagne pour un film documentaire d’une valeur de Trente mille (30 000) Euros (Transport/pour 1 personne. Séjour +frais de studio)

–      Le Prix Nour-Eddine Sail qui consiste en une bourse de Post-production à Casablanca au Maroc d’une valeur de Cinquante mille (50 000) Euros (Transport/pour 1 personne, Séjour frais de studio)

–      Prix Pathé BC Afrique qui consiste en un engagement de distribution de films lauréats dans son circuit de salles en Afrique

Laisser un commentaire