Accueil A la une Affaire Sankara: deux députés français écrivent à Emmanuel Macron

Affaire Sankara: deux députés français écrivent à Emmanuel Macron

935
0
Les vrais héritiers de Thomas Sankara ne sont pas les politiciens véreux 'Ph. lemonde.fr)

Suite au retard constaté dans la livraison du 3ème lot de documents dans l’Affaire Sankara les députés Jean-Paul Lecoq et Alexis Corbière ont écrit au président français Emmanuel Macron.

Le député Jean-Paul Lecoq écrit à Emmanuel Macron

Lors de son voyage au Burkina en novembre 2017, Emmanuel Macron avait promis : « J’ai pris la décision que tous les documents produits par des administrations françaises pendant le régime de Sankara et après son assassinat, … couverts par le secret national soient déclassifiés et consultés en réponse aux demandes de la justice burkinabè »

Or nous avons appris courant octobre (2020), à l’occasion de la l’annonce de l’ouverture prochain d’un procès dans l’Affaire Sankara, que le troisième lot de documents attendu par la justice burkinabè depuis plusieurs mois n’était toujours pas arrivé. Le Réseau international justice pour Sankara justice pour l’Afrique avait alors décidé d’attirer l’attention via un communiqué (voir à http://www.thomassankara.net/communique-de-presse-affaire-sankara-ca-avance-au-burkina-ca-traine-en-france) qui a eu cette fois un certain écho.

Nous avons contacté quelques députés pour qu’ils interviennent. M. Jean-Paul Lecoq, député du parti communiste français, a répondu favorablement à notre demande est a écrit au président de la République, le courrier que nous publions ci-dessus.

On trouvera aussi à http://www.thomassankara.net/retard-dans-la-livraison-du-3eme-lot-de-documents-dans-laffaire-sankara-le-depute-alexis-corbiere-ecrit-a-jean-castex/, le courrier que le député de la France Insoumise Alexis Corbière a écrire au premier ministre.

Le député Alexis Corbière écrit à Jean Castex

Lors de son voyage au Burkina en novembre 2017, Emmanuel Macron avait promis : « J’ai pris la décision que tous les documents produits par des administrations françaises pendant le régime de Sankara et après son assassinat, … couverts par le secret national soient déclassifiés et consultés en réponse aux demandes de la justice burkinabè »

Or nous avons appris courant octobre (2020), à l’occasion de la l’annonce de l’ouverture prochain d’un procès dans l’Affaire Sankara, que le troisième lot de documents attendu par la justice burkinabè depuis plusieurs mois n’était toujours pas arrivé. Le Réseau international justice pour Sankara justice pour l’Afrique avait alors décidé d’attirer l’attention via un communiqué (voir à http://www.thomassankara.net/communique-de-presse-affaire-sankara-ca-avance-au-burkina-ca-traine-en-france) qui a eu cette fois un certain écho.

Nous avons contacté quelques députés pour qu’ils interviennent. Le député de la France insoumis, Alexis Corbière a répondu favorablement à notre demande et écrit un courrier au premier ministre que nous publions ici.

On trouvera aussi un courrier du député du parti communiste Jean-Paul Lecoq au président de la République à http://www.thomassankara.net/retard-dans-la-livraison-dun-lot-de-documents-dans-laffaire-sankara-le-depute-jean-paul-lecoq-ecrit-a-emmanuel-macron/

Laisser un commentaire