Accueil Société Assainissement dans la Gnagna: Pari gagné avec SaniEst

Assainissement dans la Gnagna: Pari gagné avec SaniEst

2165
0
Réalisation de latrines dans la Gnagna

La question de l’assainissement dans la région de l’Est du Burkina, particulièrement dans la province de la Gnagna, est devenue l’affaire de tous les habitants et ressortissants de cette localité grâce aux actions de sensibilisations entrant dans le cadre du projet SaniEst.

Depuis juin 2014 SaniEst qui est un projet d’amélioration durable de l’assainissement familial cofinancé par l’Union Européenne, IRC, HELVETAS Swiss Intercooperation et les six communes rurales de la Gnagna, s’est implanté dans la province dans le but « de développer une dynamique communautaire par rapport à la promotion des questions d’assainissement », selon son coordonnateur Firmin Hilaire Dongobada.

Après plus de trois ans de mise en œuvre, le projet qui a pour objectif « d’améliorer durablement les conditions d’assainissement ainsi que les pratiques d’hygiène de 15 380 ménages des six communes rurales de la  Gnagna visées à travers la construction de 14 300 latrines et 2 000 douches-puisards », a pu atteindre des résultats « satisfaisants », au vu des réalisations sur le terrain.

Le représentant des bénéficiaires, Josué Ouoba

« Avant l’arrivée de SaniEst, nous déféquions dans la brousse avec tous les risques et il y avait des ordures un peu partout dans la province. Mais avec (ce projet) nous avons changé de comportement et nous vivons maintenant dans un cadre sain », a témoigné le représentant des bénéficiaires de SaniEst, Josué Ouoba, à la cérémonie de clôture du projet, le samedi 28 octobre 2017 dans la commune de Piéla.

Le projet a concerné six communes de la province de la Gnagna (Bilanga, Piéla, Liptougou, Manni, Thion et Coalla), soit 250 villages sur 255.

Grace aux actions de SaniEst, 37 villages ont été, aujourd’hui, déclarés FDAL (Fin de défécation à l’aire libre), plus de 15 000 latrines et 3 200 douches-puisards réalisées dans la province de la Gnagna, dont la situation de l’assainissement était alarmante avant l’implantation de ce projet.

Sur les 37 villages déclarés FDAL, sept sont de Coalla, trois de Bilanga, trois de Thion, dix de Manni et Piéla 14.

Le haut-commissaire de la Gnagna, Laurent Bado

« SaniEst a pu révolutionner la Gnagna en matière d’assainissement », a déclaré le haut-commissaire de la province, Laurent Bado pour qui « désormais la région de l’Est va pouvoir capitaliser les acquis », remerciant les initiateurs du projet.

M. Bado a par ailleurs salué l’esprit de partenariat qui a existé entre les coordonnateurs du projet, les maires, les populations et la direction régionale de l’Eau et de l’Assainissement, tout au long de la mise en œuvre de SaniEst.

Sylvie Edwige Tiendrébéogo (DGCOOP)

« On ne peut que féliciter le projet SaniEst qui a beaucoup fait dans cette province et encourager les bénéficiaires à prendre en charge les ouvrages et à maintenir le cap », a affirmé Sylvie Edwige Tiendrébéogo la représentante du ministère burkinabè de l’Economie et des Finances, à l’issue de deux jours de visite des réalisations dans des villages de la Gnagna. Pour elle les résultats du projet sont « satisfaisants ».

Quant à Hahadou Daniel Nadinga, maire de Piélà, il a exprimé sa fierté de la réalisation du projet dans sa commune. Sa localité est bénéficiaire à plus d’un titre avec plus de 2 110 latrines et plus de 300 douches-puisards.

Le maire de Piéla, Hahadou Daniel Nadinga

« Le conseil municipal de Piéla a pris l’engagement pour pérenniser les actions (d’assainissement) en votant un budget forfaitaire de 500 000 F CFA pour accompagner les comités communaux d’observation et les techniciens communaux », a affirmé le maire Nadinga.

Le projet SaniEst étant un succès après les trois années de mise en œuvre, son coordonnateur a souhaité continuer à suivre les différentes communes, bien que le projet a pris officiellement fin le samedi 28 octobre 2017. « On a atteint des résultats, mais cela n’est pas définitif. Il faut suivre encore pendant trois à six mois les villages déclarés FDAL pour assurer que ce qui est un acquis, aujourd’hui soit maintenu avant leur certification », a dit M. Dongobada.

Le coordonnateur de SaniEst Firmin Hilaire Dongobada

« Nous resterons en accompagnement de ces communautés pour que les acquis soient pérennisés », selon le coordonnateur pour qui « de nouvelles opportunités seront explorées pour mobiliser de nouveaux financements et continuer à les accompagner » pour que d’ici 2030, au Burkina, on ne parle plus de village où des gens continuent à déféquer dans la nature ».

Lors de la cérémonie de clôture du projet, des cartes des différentes communes indiquant les réalisations de SaniEst, ont été données au maires des six communes.

Par Daouda ZONGO

Quelques photos de la visite des villages et de la cérémonie de la clôture

Remise de cartes aux maires des communes

    

Rencontre avec des villageois dans la commune de Piéla
Rencontre dans un village de la commune de Piéla

Laisser un commentaire