Accueil Communiqué de presse Attaques armées au Sahel: « Rien ne nous fera baisser les bras » (UE)

Attaques armées au Sahel: « Rien ne nous fera baisser les bras » (UE)

579
0
Les Forces de défense et de sécurité doivent renforcer la lutte contre le terrorisme (Ph. illustration)

Ceci est une déclaration du HR/VP Borrell et des Commissaires pour la gestion de crises Lenarčič et aux partenariats internationaux Urpilainen sur les récentes attaques au Niger, Burkina Faso et Cameroun. « Rien ne nous fera baisser les bras dans notre volonté d’aider le Sahel à affronter les différents défis auxquels la région fait face », écrit l’Union européenne dans ladite déclaration.

« Plusieurs attaques ont endeuillé récemment le Niger, le Burkina Faso et le Cameroun. Elles ont ciblé tantôt des populations civiles, tantôt des travailleurs humanitaires. Ces attaques brutales nous rappellent que le terrorisme n’épargne personne. Ni les populations civiles dans des régions où les besoins humanitaires ne cessent d’augmenter, notamment en raison de la pandémie du coronavirus. Ni les travailleurs humanitaires qui payent de leur vie leur volonté d’aider les autres.

L’Union européenne ne cessera jamais de condamner ces attaques lâches et barbares. Rien ne nous fera baisser les bras dans notre volonté d’aider le Sahel à affronter les différents défis auxquels la région fait face. L’Union européenne reste déterminée à poursuivre ses efforts, aux côtés de ses partenaires sahéliens, en faveur du rétablissement de la sécurité et des services de l’Etat, de l’action humanitaire et de développement, notamment dans le cadre de la Coalition pour le Sahel. L’Union européenne rappelle enfin que le droit international humanitaire doit être respecté toujours, partout et par tous. »

Josep Borrell/Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité / Vice-président de la Commission européenne;

Janez Lenarčič/Commissaire européen à la gestion des crises;

Jutta Urpilainen/ Commissaire européen aux partenariats internationaux.

Laisser un commentaire