Accueil Economie Autoroute de contournement de Ouaga: « Une grande avancée des travaux »

Autoroute de contournement de Ouaga: « Une grande avancée des travaux »

Une vue de l'autoroute de contournement, bien en circulation

Le ministre en charge des Infrastructures, Eric Bougouma, a effectué le 30 mars 2021, une visite de terrain sur le chantier de l’autoroute de contournement de la ville de Ouagadougou. Il s’est agi pour lui et ses collaborateurs de constater de visu l’état d’avancement des travaux. Et à l’en croire il y a « une grande avancée « .

Le ministre Bougouma dit avoir constaté « une grande avancée des travaux, avec plus de 60% de taux d’exécution pour un délai de 49% ». De la RN2 ( Route de Ouahigouya) à la RN6 (Route de Léo) en passant par les RN22 ( route de Kongoussi), RN3 ( route de Kaya), RN4( route de Fada), et RN5 ( route de Pô), il a pu se rendre compte de la mise en oeuvre du terrassement, du revêtement en béton bitumineux, et la réalisation des ponts et des grands giratoires.

Le ministres Bougouma (en casquette) et le PDG de EBOMAF à sa droite

La visite s’est déroulée en présence du premier responsable de l’entreprise chargée des travaux qui est EBOMAF. Mahamadou Bonkoungou a saisi l’occasion pour rassurer : « Sans ambages, notre entreprise finira les travaux dans les délais, sinon avant les délais. Dans l’exécution nous avons rencontré énormément d’obstacles notamment les personnes affectées par le projet. Nous avons apporté des modifications techniques qui engendrent d’autres coûts. A cette date une estimation du projet serait osé ! D’ici la fin nous pourrons répondre à cette question. Pour la qualité, j’y veille personnellement et je peux dire que ça sera l’une des meilleures routes du Burkina Faso ».

Le ministre Bougouma,  a expliqué que « c’est un projet très structurant, cher au président du Faso. Il est structurant pour l’économie nationale et qui permettra au schéma directeur d’aménagement du Grand Ouaga de prendre corps et d’être une réalité. C’est le projet d’infrastructure le plus grand, jamais réalisé au Burkina Faso. Il fait 125 km autour de Ouagadougou en deux fois deux voies avec un terre-plein central de 10 m. c’est un projet qui s’exécute très bien ».

Par Boureima DEEMBELE

ENCADRE

Mahamadou Bonkoungou à l’endroit des personnes affectées par le projet : « L’interlocuteur, c’est l’Etat du Burkina Faso et non EBOMAF »

« Je voudrais attirer l’attention des personnes affectées que EBOMAF exécuté le projet, en tant qu’exécutant et l’Etat reste le maitre de l’ouvrage. Après l’exécution, l’ouvrage revient à l’Etat. Ces personnes doivent savoir que s’il y a des problèmes à régler, elles doivent s’adresser à l’Etat. L’Etat a créé à cet effet un comité interministériel. C’est ce comité qui donne l’ordre à EBOMAF de payer et l’Etat rembourse EBOMAF. Il nya donc pas de raison que EBOMAF soit assigné en justice. Nous démolissons les maisons que l’Etat nous dit de démolir. Leur interlocuteur, c’est donc l’Etat du Burkina Faso et non EBOMAF ».

Propos recueillis par BD

Laisser un commentaire