Accueil A la une Burkina: 13 présumés faussaires en écriture publique aux arrêts

Burkina: 13 présumés faussaires en écriture publique aux arrêts

858
0
Matériel de fabrication de cachets scaled (@Burkina 24)

La 3e Région de gendarmerie de Ouagadougou à travers sa section de recherches a mis aux arrêts un réseau de 13 présumés faussaires en écriture publique, a affirmé, ce mardi 7 juillet 2020, face à la presse, le commandant de la brigade de recherches, chef d’escadron, Adama Sawadogo.

Un réseau de 13 présumés faussaires en écriture publique a été démantelé par la section de recherches de la 3e région de gendarmerie de Ouagadougou. L’interpellation de ces individus a été possible grâce à une plainte pour faux et usage de faux en écriture, d’un directeur général d’un service public, auprès du procureur du Faso, près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou.

« Courant novembre 2018 », un directeur d’une entreprise de la place «dans l’intention de booster ses affaires économiques, opte de contracter un prêt de somme d’argent à une structure financière de Ouagadougou», a déclaré le commandant Sawadogo. « C’est ainsi qu’il monte un marché fictif au nom d’un service de l’Etat et au profit de son entreprise. Il use de faux en écriture publique pour apposer de faux cachets et de fausses signatures, en lieu et place du directeur général et du Directeur de l’Administration et des Finances dudit service public. Un huissier, sollicité pour la cause a assuré le nantissement du faux dossier d’offre de marché public. C’est ainsi que le montant en numéraire de 28 700 000 F CFA a été décaissé par la structure financière ciblée par les faussaires à Ouagadougou», a-t-il expliqué.

La structure financière qui a attendu en vain le virement du montant de 43 816 000 F, montant total des prestations de service du soi-disant marché pour le compte du service public en question, a adressé une correspondance au directeur général du service public victime des faussaires. Il «tombe des nues, car, n’ayant jamais constitué un dossier du genre», a affirmé le commandant de la brigade de recherches, chef d’escadron, Adama Sawadogo.

C’est ainsi que le directeur général du service public a porté plainte sur les recommandations de son ministre de tutelle. En plus de l’interpellation des 13 individus, la gendarmerie a saisi des faux documents, notamment des diplômes, des faux extraits, des attestations, des fiches provisoire d’attribution de parcelles, un plan cadastral et du matériel de fabrication de cachets scaled.

La gendarmerie a appelé la population à la vigilance surtout à l’orée des concours de la fonction publique.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire