Accueil Société Burkina: « 94 000 personnes vivent avec le VIH» dont 12 000 ignorent leur mal...

Burkina: « 94 000 personnes vivent avec le VIH» dont 12 000 ignorent leur mal (ministre)

1298
1

Le ministre de la Santé, Nicolas Médah, a affirmé, ce samedi 1er décembre 2018, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, que « 94 000 personnes vivent avec le VIH au Burkina » dont 12 000 ignorent leur mal, à l’issue d’un panel à Ouagadougou.  

La maladie du Sida a été officiellement reconnue en 1987 avec la mise en place d’un programme. Et durant les trente années écoulées, un effort intense a été développé, a dit en guise de rappel dans son introduction, le ministre Médah, notant que le sida battait son plein au milieu des années 90 où le Burkina est allé jusqu’à une prévalence, c’est-à-dire le nombre de cas existant de VIH/SIDA qui atteignait un nombre qui « dépassait 7% de la population ».

Aujourd’hui, après une lutte intense menée par une approche multisectorielle par toutes les forces vives, en particulier les associations et les ONG appuyés par l’Etat au plus haut niveau, « nous sommes arrivés à une prévalence de VIH/SIDA, à 0,8% », s’est félicité le premier responsable du département de la santé au Burkina.

« Cela veut dire que nous avons quasiment éliminé le VIH au Burkina Faso. Actuellement le VIH est concentré dans des populations que nous appelons clés, ce sont les professionnels du sexe, les personnes qui s’injectent des drogues, les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes ainsi de suite », a-t-il poursuivi.

Le ministre burkinabè de la Santé, Nicolas Médah (Ph. Wakat Séra)

Ce succès a été reconnu au niveau international et le Burkina est un exemple de l’approche politique de lutte contre le Sida. « Aujourd’hui nous pouvons dire qu’il ne reste que 94 000 personnes qui vivent avec le VIH au Burkina alors que dans les années 87 jusqu’en 90, on était à environ 300 000 personnes qui avait le VIH », a chiffré Nicolas Médah qui a attiré l’attention des uns et des autres car parmi ces 94 000 personnes qui vivent avec le VIH, « 12 000 ne savent pas qu’ils vivent avec ce mal ».

C’est d’ailleurs ce qui justifie le thème de la célébration de la journée du Sida, cette année, qui interpelle chacun à son niveau, à savoir quel est son statut vis-à-vis du VIH. « Ces 12 000 personnes constituent des vecteurs de transmissions du VIH qui s’ignorent et le risque c’est que l’épidémie pourrait repartir si ces 12 000 personnes ne sont mises sous traitement immédiatement pour contrôler leur charge virale », a prévenu le ministre de la Santé.

La célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida (JMS) au Burkina s’est faite cette année autour de ce panel qui a réuni tous les acteurs intervenants dans la lutte contre ce mal pour une réflexion autour du thème : « Connais ton statut sérologique », au Centre national de Lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement transmissibles (CNLS/IST) à Ouagadougou. Cette problématique déclinée en trois sous thèmes devra permettre aux participants de faire des propositions concrètes pour orienter le gouvernement dans l’organisation de la prochaine JMS qui se tiendra dans la région du Sahel, particulièrement la province de l’Oudalan dont le chef-lieu est Gorom-Gorom.

Par Bernard BOUGOUM 

1 Commentaire

  1. Bien dit Mr le ministre. Sur le VIH ,j pense qu’il faudrait mettre en place un système de dépistage qui permet une certaine discrétion afin d’éviter la stigmatisation. (Test de dépistage individuel par un kit de dépistage) Merci pour votre détermination.

Laisser un commentaire