Accueil Politique Burkina/CENI : les 15 nouveaux commissaires prêtent serment devant le conseil constitutionnel

Burkina/CENI : les 15 nouveaux commissaires prêtent serment devant le conseil constitutionnel

Bonaventure Ouédraogo, Sao Naaba, entrain de prêter serment

Les commissaires nouvellement choisis pour siéger à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en remplacement des anciens qui ont organisé les élections de novembre 2020, avec pour président Ahmed Newton Barry, ont prêté serment, ce jeudi 29 juillet 2021, au Conseil constitutionnel.

Ils sont au nombre de 15 commissaires à prêter serment ce jeudi au Conseil constitutionnel à Ouagadougou. Ils sont constitués de trois composantes dont deux composantes politiques à savoir la majorité et l’opposition et la troisième composante «neutre» est celle de la Société civile. Devant les Grands juges, les nouveaux commissaires de la CENI, dont Yamba Malick Sawadogo et quatorze autres  ont juré d’exercer leurs fonctions «en toute intégrité, objectivité et probité en s’abstenant de tout comportement susceptible de nuire à la totale transparence dans l’organisation, la supervision des opérations électorales et référendaires en accomplissant conformément à la loi avec loyauté, honneur et patriotisme les tâches liées à (leurs) fonctions».

«Vous venez de satisfaire à une prescription de l’article 32 du Code électoral. Cette prestation de serment marque donc votre entrée en fonction en tant que commissaires à la CENI», a déclaré le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou, à l’endroit des nouveaux commissaires dont les curricula vitae ont été d’abord lus par l’huissier.

Photo de famille des commissaires de la CENI et les membres du Conseil constitutionnel

Le président du Conseil leur a rappelé que par cet acte, ils ont pris un engagement qui consiste «à cesser d’être partisans», en laissant de côté de leurs «convictions et intérêts politiques ou personnels» pour se mettre au service de l’intérêt général en supervisant les «opérations électorales et référendaires conformément à la loi, dans la totale transparence, l’impartialité, avec loyauté, honneur et patriotisme».

Pour l’équipe qu’ils forment déjà, M Kambou les a exhortés à faire prévaloir «l’esprit de la collégialité ainsi que les principes d’intégrité, d’objectivité, de probité (…) et surtout d’indépendance», car selon lui, ces principes sont les principaux piliers de l’action de la CENI, et surtout «nécessaires à la crédibilité et renforcement de la démocratie». Il a trouvé l’équipe «rassurante dans la mesure où celle-ci comprend des anciens commissaires qui, sans doute, feront profiter de leur expérience aux nouveaux membres dont les compétences seront aussi utiles à la CENI dans la conduite des prochaines élections municipales».

Les nouveaux commissaires de la CENI

«Sans insister sur la valeur de votre serment, je voudrais que vous ayez toujours à l’esprit que ce serment vous lie pendant votre mandat de cinq ans et que sa violation vous expose à des sanctions», a prévenu M. Kambou.

Pour Boubacar Diallo, nouveau commissaire de l’opposition «aujourd’hui un pas a été franchi, c’est celui de la prestation de serment». Selon lui, «cela est une très bonne chose parce que cela augure des bonnes perspectives de discussion et d’entente pour aller de l’avant. Le plus important est que notre démocratie soit sauvegardée» en précisant que c’est ce pourquoi ils vont travailler. «Nous ne ménagerons aucun effort pour que le processus de l’ancrage de la démocratie au Burkina Faso aille de l’avant», a-t-il conclu.

Quant à Elysée Ouédraogo, un autre commissaire qui venait de prêter serment, c’est «avant tout un sentiment de responsabilité» qui les anime.

Par Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Laisser un commentaire