Accueil Société Burkina: Des agents du Trésor en sit-in du 24 au 26 avril

Burkina: Des agents du Trésor en sit-in du 24 au 26 avril

1195
0

Le Syndicat autonome des agents du Trésor du Burkina (SATB) a annoncé mercredi 19 avril que ses militants observeront un arrêt de travail les 24, 25 et 26 avril de 7H00 à 14H00 (GMT) sur toute l’étendue du territoire pour exiger une satisfaction de sa plateforme revendicative minimale de 31 points, lors d’une conférence de presse à Ouagadougou.

Ce mouvement d’humeur sera élargi aux Consulats et Ambassades du Burkina à l’étranger, selon le secrétaire général du SATB, Séini Koanda, qui prévient qu’à l’issue de cet arrêt de travail si aucune « réponse sérieuse » n’a été trouvée à leurs revendications, le SATB engagera « des grèves courant mai 2017 ».

Le Syndicat autonome des agents du Trésor du Burkina qui déplore les « dénigrements » dont le trésor « fait l’objet de la part de certaines autorités », exige la satisfaction des points qui constituent la plateforme revendicative, notamment, « le statut autonome des agents, un plan de carrière pour les travailleurs du Trésor et l’opérationnalisation du statut de l’Agent judiciaire du trésor (AJT) ».

« Des propos ont récemment été tenus par certains politiciens tendant parfois à exposer les honnêtes travailleurs à la vindicte populaire », a regretté M. Koanda qui pointe du doigt le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, qui selon lui avait indiqué que ce sont « les agents, notamment, ceux du Trésor qui s’asseyent sur les dossiers des entrepreneurs, attendant que ces derniers viennent les démarcher avant de faire les traitements ».

Le SATB dénonce également, « le comportement peu civique et peu responsable des premiers responsables du département qui ont passé tout leur temps à faire du dilatoire », a-t-il confié.

Après la transmission de sa plateforme revendicative le 16 août 2016 et le 14 novembre 2016, aux autorités, le SATB a reçu le 14 mars 2017, des réponses de l’Administration du Trésor, de même qu’un projet de compte-rendu auquel sont annexées les réponses relatives aux préoccupations posées dans la plateforme générale.

Les militants du SATB soutiennent que ces réponses sont « largement en deçà de leurs attentes ».

Daouda ZONGO

Laisser un commentaire