Accueil A la une Burkina/Energie: 95% du projet d’électrification des zones péri-urbaines réalisés

Burkina/Energie: 95% du projet d’électrification des zones péri-urbaines réalisés

1003
0

Le ministre burkinabè de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, a affirmé ce mardi 5 mai 2020, à l’issue d’une visite de terrain dans la capitale, que 95% des travaux du Projet d’Electrification des zones Péri-Urbaines de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso (PEPU) sont réalisés.

«Je suis très satisfait de la tournée parce que, pratiquement, nous sommes à 95% de réalisation», s’est réjoui le ministre burkinabè en charge de l’Energie, pour la mise en œuvre du Projet d’Electrification des zones Péri-Urbaines (PEPU) qui devrait permettre à près de 20 000 ménages de bénéficier de l’énergie.

Bachir Ismaël Ouédraogo, accompagné par ses collaborateurs, notamment, les responsables de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL), a visité des équipes techniques qui sont à pied d’œuvre pour la concrétisation du PEPU lancé fin septembre 2017. C’est dans les quatre quartiers périphériques de Ouagadougou que sont Yagma, Rimkiéta, Sondogo et Bonheur-ville, où les travaux sont réalisés (en cours d’achèvement ou achevés), que le ministre Bachir Ouédraogo et sa délégation sont allés constater de visu, le travail fait par les techniciens des entreprises Angélique International Limited et Ineo Energy and Systems.

Dr Bachir Ismaël Ouédraogo échange avec des techniciens sur le terrain dans le cadre des travaux du PEPU

Ce programme vise à faire en sorte que «certains quartiers lotis depuis plus de 20 ans, aient enfin l’électricité» dans l’immédiat et à la longue qu’«un million d’abonnés aient le courant en 2020 (car) c’est en gros 800 000 ménages» qui bénéficient actuellement de l’énergie de la SONABEL et de l’Agence burkinabè de l’électrification rurale (ABER), a signifié Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.

Aussi, «notre objectif à travers ce projet est de faire en sorte que tous les ménages qui sont en mesure de faire la demande de l’énergie puissent se l’offrir, que les ménages qui n’ont pas suffisamment de moyens puissent aussi avoir accès à l’énergie. C’est la politique du président Roch Marc Christian Kaboré qui est de faire de telle sorte que tout Burkinabè puisse avoir accès à l’énergie», a insisté M. Ouédraogo qui a ajouté que de « façon agressive, (le gouvernement) est en train de lutter contre l’obscurité afin de faire en sorte que l’énergie puisse devenir un bien commun et que l’accès à l’énergie puisse être une réalité ».

La délégation du ministère de l’Energie accueillie par les autorités communales de l’arrondissement 9 de Ouagadougou

Mais pour cela, le ministre de l’Energie se dit conscient de l’immensité de la tâche à accomplir. «Nous avons beaucoup à faire car nous n’avons que 40% de la population qui a accès à l’énergie. Donc c’est vous dire que le gap est encore très grand et nous devons faire encore beaucoup d’effort», a souligné le ministre.

De son constat sur le terrain, Bachir Ismaël Ouédraogo a montré sa satisfaction du travail déjà accompli grâce auquel certains quartiers à ce stade des branchements opérationnels bénéficient déjà d’électricité. «Je profite de cette occasion pour demander à la population, un peu plus de patience car d’ici le mois de juin nous allons normalement réceptionner tous les travaux», a-t-il dit à l’endroit des populations.

Des techniciens au four et au moulin dans le cadre des travaux du PEPU

Sur ces quatre sites visités, le ministère de l’Energie dit comptabiliser «plus de 960 kilomètres de basse tension qui ont été déjà réalisés. Pratiquement 200 km de moyenne tension en souterrain, près de 100 km de moyenne tension en aérien ont été aussi réalisés». Il en est de même pour les différents postes, soit «100 postes aériens et 140 autres postes dans les cabines» opérationnalisés. Pour le ministre, «c’est pratiquement pour ce travail du PEPU, plus de 1 000 kilomètres de fils qui ont été tirés un peu partout rien que dans ces différents quartiers ». « Vous vous imaginez l’immensité de la tâche. Donc une fois encore, je voudrais demander l’indulgence de tout le monde quand il y a de petites coupures ou difficultés», a-t-il insisté avant d’appeler les clients de la SONABEL à «une consommation rationnelle de l’électricité car nous n’en avons pas assez».

Le ministre vérifiant un modèle d’un branchement dans un ménage à Bonheur-ville

Ce projet intervient dans les deux grandes villes que sont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. Selon Larba Kéré, coordonnateur du PEPU, ce projet prenant en compte les réalisations de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso est évalué à «31 milliards de francs CFA». Il est financé par la Banque africaine de Développement (BAD), l’Etat à hauteur de 4 milliards FCFA et la SONABEL également pour 4 milliards FCFA, toujours selon les  précisions de M. Kéré.

Le PEPU est la restauration et l’extension des réseaux de distribution en moyenne et basse tensions dans les deux plus grandes villes du Burkina, le renforcement et la création de postes de transformation et la réalisation de branchements au bénéfice des ménages.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire