Accueil Economie Burkina: «Fasoranana», les bonnes affaires en ligne

Burkina: «Fasoranana», les bonnes affaires en ligne

1528
0
Fasoranana

Le ministre du Développement de l’Economie numérique et des postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, a présidé ce jeudi 21 février 2019, à Ouagadougou, le lancement officiel de «Fasoranana», le site d’achat et de vente en ligne de marchandises de la Poste Burkina Faso. La plateforme marketplace ambitionne de reconstituer Rood-Wooko, le plus grand marché du pays, en ligne, a indiqué le directeur général de la Poste Burkina Faso, Nabi Issa Coulibaly qui a rassuré le public sur la «garantie, la sécurité et la livraison rapide» des achats faits sur Fasoranana.

Fasoranana c’est www.fasoranana.bf et c’est le site qui permet au consommateur de trouver un marché et de s’y rendre à tout moment pour acheter des produits à l’aide de son téléphone, son ordinateur, sa tablette, etc. Si cette nouvelle trouvaille de la Poste Burkina Faso n’est pour le moment opérationnelle qu’au plan national, la société a déclaré qu’elle va progressivement étendre ses services de livraison à l’extérieur du pays. Fasoranana est composé de deux mots en langues locales, soit «Faso» en Dioula qui signifie la «patrie» et «Ranana» en Mooré qui veut dire «payer facilement».

Le ministre en charge des Postes, Hadja Fatimata Ouattara, a salué cette initiative qui «a l’avantage d’être plus accessible, sécurisée, garantie et plus économique. Elle offrira un grand confort aux consommateurs». C’est pourquoi, la ministre a invité les responsables des entreprises et sociétés à venir proposer sur Fasoranana (www.fasoranana.bf) leurs produits pour faire de «bonnes affaires et faciliter la tâche aux consommateurs». Elle a souligné que le lancement des activités de la plateforme marketplace Fasoranana s’insère dans la série des innovations de son département pour le bien-être des populations.

Nabi Issa Coulibaly, directeur général de la Poste Burkina Faso

Cette plateforme est «une chance» pour les artisans qui sont beaucoup pris en compte par Fasoranana, a affirmé le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, qui a estimé que la plateforme marketplace de la Poste Burkina Faso est une révolution. Avec Fasoranana, «aujourd’hui, au-delà des foires et des événements, les artisans de nos villes et campagnes peuvent, à chaque minute, vendre leurs produits artisanaux et bénéficier de la visibilité» que leur offre la plateforme qui fait en même temps leur publicité, s’est réjoui, le ministre. «Cela va apporter, sans nul doute, un plus au développement économique de notre pays», a estimé M. Kaboré.

Le directeur général de la Poste Burkina Faso, Issa Nabi Coulibaly a précisé que toute entreprise ou société commerciale qui le souhaite trouvera sa place sur la plateforme marketplace pour vendre ses articles. La condition, explique-t-il, c’est d’abord être reconnue légalement avant de s’engager à respecter les conditions que la Poste Burkina Faso va fixer afin de viser une certaine norme de qualité pour s’assurer que les produits qui vont être vendus sur Fasoranana sont de qualité, et ne sont pas prohibés. «Le client peut à tout moment, où qu’il se trouve, avec son appareil électronique, accéder au site (www.fasoranana.bf) pour cliquer sur les sociétés déjà disponibles et choisir ce qu’il veut acheter» en suivant le code de validation qui incorpore le montant de l’article et les frais de livraison qu’il devra payer par Orange Money ou après la livraison.

Photo de famille des ministres et des responsables de la Poste Burkina Faso

La Poste Burkina Faso, spécialiste de la livraison et de la distribution, est en train de travailler pour se doter d’un plan d’adressage très affiné afin de pouvoir faire les livraisons, même dans les zones périphériques des villes urbaines, a rassuré M. Coulibaly, faisant observer que cette nouvelle politique de vente et d’achat «contribuera à la dynamisation du secteur économique et participera ainsi à la création d’emplois» au Burkina.

Après la présentation Powerpoint de la plateforme, une démonstration d’achat a été faite et, avant la fin de la cérémonie, l’agent de Post’Eclair, le service de livraison de la Poste Burkina Faso, est venu dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères comme indiqué avec le pagne du «8-Mars» que le présentateur avait acheté en ligne au nom de madame le ministre. La preuve est donc faite que l’efficacité de Fasoranana est sans équivoque.

La Poste Burkina Faso a saisi l’occasion pour rassurer les consommateurs qu’avec ses 114 agences qui servent l’ensemble du territoire national, elle peut les satisfaire à travers ce nouveau produit. Du reste, a noté Issa Nabi Coulibaly, le consommateur dispose, avec la plateforme Fasoranana, de tous les moyens pour vérifier la qualité des produits et faire des réclamations s’il estime être dans son droit.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire