Accueil Communiqué de presse Burkina: la CNDH condamne les représailles contre la communauté peule à Titao

Burkina: la CNDH condamne les représailles contre la communauté peule à Titao

Commission nationale des droits humains (CNDH)

La Commission nationale des droits humains (CNDH) a condamné ce mercredi 28 septembre 2021 dans un communiqué, les représailles contre la communauté peule à Titao, au Nord du Burkina, après l’explosion d’un engin improvisé qui a causé la mort d’une femme et la blessure de son enfant.

DECLARATION DE LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS HUMAINS SUR LES REPRÉSAILLES CONTRE LA COMMUNAUTÉ PEULE A TITAO

Le dimanche 26 septembre 2021, l’explosion d’une mine artisanale aux alentours de la commune de Titao, dans la province du Lorum, a causé la mort d’une femme et blessé son enfant. En représailles à cet acte odieux, des individus s’en sont pris à la communauté peule du secteur 4 de la ville avec la destruction d’habitations, l’incendie de greniers et le vol de bétail appartenant aux membres de la communauté attaquée. Si ces actes n’ont pas occasionné de pertes en vies humaines vérifiées, ils ont cependant entraîné un déplacement des membres de la communauté peule notamment les femmes et les enfants qui ont pu trouver refuge à la préfecture de Titao.

La Commission nationale des droits humains (CNDH), tout en déplorant la récurrente utilisation des mines artisanales contre les populations civiles et les forces de défense et de sécurité, condamne les actes de représailles contre la communauté peule qui s’en sont suivies.

La CNDH interpelle les populations sur les conséquences de tels agissements, qui contribuent à renforcer le sentiment de stigmatisation et à favoriser le repli identitaire.

La CNDH invite les autorités à identifier, interpeller et juger les présumés auteurs de tels actes afin de dissuader le recours à la justice privée comme moyen de résolution des différends. Elle invite, par ailleurs, à un jugement effectif des auteurs des précédentes violences exercées contre les communautés, notamment celles de Yirgou.

La CNDH tient à féliciter les forces de défense et de sécurité ainsi que les volontaires pour la défense de la patrie dont la prompte intervention a permis de circonscrire ces violences et de garantir la sécurité des populations.

Fait à Ouagadougou, le 28 septembre 2021

Pour la Commission

Laisser un commentaire