Accueil A la une Burkina: la mise en garde du 3è chef d’Etat-major de Roch Kaboré

Burkina: la mise en garde du 3è chef d’Etat-major de Roch Kaboré

Le nouveau CEMGA, général Gilbert Ouédraogo

Le nouveau chef d’Etat-major général des armées, le général de brigade Gilbert Ouédraogo a officiellement pris, le 12 octobre 2021, le commandement des Forces Armées Nationales et a dès lors promis une réorganisation au double plan structurel et territorial des troupes pour les rendre plus «réactives, opérationnelles et efficientes» dans la lutte contre le terrorisme et d’autres alternatives.

«Si vous refusez le combat aujourd’hui pendant qu’il est encore temps ou si vous vous trompez de combat, ce sont les générations futures qui paieront au prix fort les conséquences de la veulerie et de la compromission», s’est-il exprimé, et a de ce fait appelé à l’engagement de tous dans le combat,  afin de «recréer les conditions du bon vivre ensemble burkinabè, pour que rayonne de nouveau la patrie des Hommes intègres». Première mise en garde du général Gilbert Ouédraogo, qui a occupé des fonctions à tous les niveaux de la hiérarchie militaire.

Parade miliaire

Le nouveau Chef d’Etat-major général des armées a promis de mener une réorganisation au double plan structurel et territorial des forces armées nationales, pour les rendre plus «réactives, opérationnelles et efficientes». «Gardons constamment à l’esprit que nous sommes en guerre, une situation qui nous est imposée», a-t-il lancé à l’endroit des forces armées, en les rassurant qu’elles seront les premières bénéficiaires de ces changements, qui leur offriront un outil «performant» et adapté à la lutte contre le terrorisme et plus d’alternatives.

Il a, par ailleurs, appelé à un élan de solidarité dans la lutte contre le terrorisme, expliquant que ce combat ne saurait être l’apanage des seules Forces de défenses et de sécurité encore moins des forces armées nationales. «Déterminez-vous et engagez-vous dans le combat, chacun avec les armes dont il dispose pour ramener les frères égarés à la raison et  à déposer les armes», a déclaré le nouveau Chef d’Etat-major général des armées.

Le ministre délégué chargé de la Défense nationale remettant symboliquement le commandement des troupes au nouveau CEMGA

Il n’a pas manqué de signifier que la lutte anti-terroriste ne se fait pas qu’avec les armes. «Combattre, ce n’est pas seulement croiser le fer contre le fer, c’est aussi gagner le cœur et l’esprit des brebis égarées», a-t-il martelé.

Nommé chef d’Etat-major général des armées par un décret présidentiel le 6 octobre 2021, le général de brigade Gilbert Ouédraogo a pris les rênes du commandement des Forces Armées Nationales (FAN), en remplacement du général Moïse Miningou, qui occupait cette fonction depuis début janvier 2019. Le Général Gilbert Ouédraogo devient ainsi le 19è Chef d’Etat-major général des armées depuis la création des Forces Armées Nationales en 1961, le général Aboubacar Sangoulé Lamizana, ayant été le tout premier CEMGA.

Le ministre délégué chargé de la Défense nationale, Colonel-major Aimé Barthélémy Simporé

Le ministre délégué auprès du président du Faso, chargé de la défense nationale et des Anciens combattants, le Colonel major Aimé Barthélémy Simporé, présent à la cérémonie de passation de service, a précisé que ce changement dans la chaîne de commandement des forces armées nationales n’est pas une «improvisation», mais un changement qui s’inscrit dans le cadre d’une vision de réorganisation de l’ensemble du système de défense pour l’adapter à l’évolution de la menace.

Des membres du gouvernement, dont le ministre de la Sécurité, Maxime Koné et celui en charge de la Réconciliation Zéphirin Diabré (au milieu)

«Nous attendons du nouveau chef d’État-major qu’il remobilise les troupes, les réorganise et les relance de manière plus efficace dans la lutte contre cette menace (terroriste, ndlr)». Le ministre délégué en charge de la Défense nationale a encouragé le nouveau commandant en chef des FAN à accélérer la réorganisation structurelle des forces afin de concrétiser les fruits des efforts. Il a aussi rendu un hommage au CEMGA sortant, le général Moïse Minoungou, pour tout ce qu’il a accompli durant son commandement et a confié que des vagues de nomination vont suivre pour impulser une nouvelle dynamique dans la lutte anti-terroriste.

Par Siaka CISSE (stagiaire)

Laisser un commentaire